Monday, September 25, 2017
Home > Actualités > Wyclef Jean, sa grande première à « Little Haïti », pour le drapeau et la TPS

Wyclef Jean, sa grande première à « Little Haïti », pour le drapeau et la TPS

La méga star Wyclef Jean était à Little Haïti, le vendredi 19 mai dernier à l’occasion de la fête du bicolore haïtien et de la célébration du mois de la culture Haïtienne à Miami. La vedette a été aussi invitée pour célébrer le premier anniversaire de la série culturelle mensuelle « Sounds of Little Haïti (SOLH) ». En cette occasion, l’artiste a notamment réclamé de Donald Trump le renouvellement de la TPS.

Wyclef Jean a animé une belle soirée le vendredi 19 mai dernier à Miami dans les locaux du complexe culturel de Little Haïti rempli à craquer. Plus d’un avait fait le déplacement ce soir-là pour venir célébrer le bicolore national avec Wyclef. Il faut dire que l’ex-leader des Fugees a une affection particulière pour le drapeau haïtien. Rappelez-vous, en 1997, à la cérémonie des Grammy Awards, lorsque le groupe Fugees, au top de sa forme, avait été sacré groupe rap de l’année pour l’album « The Score ». Wyclef avait, à la surprise générale, gravi le podium en se drapant du bicolore haïtien. Ce geste noble avait envoyé une onde de choc positive dans toute la diaspora haïtienne. Être haïtien était devenu cool et faire flotter le bicolore était devenu à la mode.

« C’est la première fois que Wyclef vient jouer au quartier historique haïtien de Miami en tant qu’artiste solo », a confié Sandy Dorsainvil, la coordonnatrice de « Sounds of Little Haïti (SOLH) », une activité culturelle mensuelle qui se tient tous les 3e vendredi du mois au complexe culturel de Little Haïti. « Wyclef était venu à Little Haïti, il y a 15 ans, avec les Fugees lors d’un festival de musique racine. Cette fois, il est venu pour célébrer le bicolore haïtien, le mois de la culture haïtienne et le premier anniversaire de SOLH », indique Mme Dorsainvil qui avait elle-même reçu une plaque d’honneur du gouvernement haïtien, ce soir-là. Avant la prestation de Wyclef, d’autres groupes ont assuré l’animation tels que Kreyòl la, Dat7, Simbi Roots, Ti Chapo, Nancy St- Leger Danse Ensemble etc.

Wyclef a, au cours de sa performance, revisité son répertoire durant cette soirée de célébration culturelle en reprenant des morceaux qui ont fait le succès du groupe Fugees à la fin des années 90. « Y a-t-il des fans des Fugees dans l’assistance », a lancé le célèbre rappeur et musicien polyvalent avant de chanter des morceaux bien connus tels que « Ready or Not », « Fugee- La », sans oublier des mémorables collaborations comme « Sweetest Girl » (avec Akon, Lil Wayne) ou « Hips don’t lie » (avec Shakira). Wyclef a chanté tout aussi bien en anglais qu’en créole. Le public a entonné en choeur des morceaux comme « Yele », ou « MVP Konpa ». Il a aussi interprété des titres de son tout nouveau mixtape « J’ouvert » comme «Lady Haïti », une nouvelle chanson dans laquelle le rappeur chante son amour de la mère patrie. Guitariste patenté, Wyclef le showman a enfin gratifié le public d’une performance de guitare acrobatique (de dos, avec les dents, etc.).

Renouvelez la TPS, M. Trump !

Wyclef Jean avait aussi utilisé en cette occasion son aura d’artiste mondialement connu pour défendre une cause chère aux 60 000 ressortissants haïtiens détenteurs de TPS (Temporary Protected Status). Dans un rap improvisé, il a réclamé de l’actuel président des USA le renouvellement de la TPS. « M. Trump, veuillez renouveler la TPS. Beaucoup trop d’Haïtiens vivent dans le stress. Pas de discrimination. Haïti ne peut recevoir des déportations » a-t-il rappé dans son style propre à lui. L’activiste Marleine Bastien avait aussi gravi le podium pour appuyer le chanteur dans sa démarche. En cette occasion, Wyclef Jean a reçu les clefs de la ville de Miami du commissionnaire Keon Hardemon.

Mai, le mois de la culture haïtienne

La prestation de Wyclef Jean à Little Haïti est tombée au beau milieu du mois de la culture haïtienne. À Miami, depuis 2001, tout le mois de mai est consacré à la culture haïtienne et la contribution des Haïtiens de la diaspora aux États-Unis. Dans les écoles de Miami, la culture haïtienne est à l’honneur. À cette occasion, les écoliers Haïtiano-Américains sont heureux de présenter des éléments de leur patrimoine culturel à leurs camarades non haïtiens tout en arborant fièrement le bicolore national. Quand arrive cette période de l’année, le drapeau haïtien est omniprésent à Miami, tout le monde ou presque (des Haïtiens et des étrangers) s’affiche aux couleurs nationales. Ce qui est en soi une grande avancée pour la communauté haïtienne de la diaspora, compte tenu du fait qu’il y a quelques années, il était honteux de s’afficher comme haïtien aux États- Unis. Cependant, au terme de luttes acharnées, les Haïtiens de la diaspora ont recouvré leur fierté. Wyclef Jean a aussi contribué à ce regain de fierté depuis qu’il s’était drapé du bicolore haïtien lors de la cérémonie des Grammy’s avec les Fugees en 1997.

Le mois de la Culture haïtienne, c’est aussi l’occasion de présenter divers éléments du patrimoine haïtien tels que la peinture, la musique, la cuisine, la langue créole, etc. La culture haïtienne est également célébrée dans d’autres villes des États-Unis telles que New York et Boston où se déroulent des parades, mais c’est surtout à Miami que se déroulent de grandes activités telles que des festivals culinaires comme « Taste of Haïti » (le goût d’Haïti), des défilés patriotiques, des soirées culturelles, des conférences, une foire du livre et des festivals de musique comme le Haitian Compas Festival organisé chaque année à Miami depuis 19 ans.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *