lundi, décembre 10, 2018
Home > Actualités > Wilson Laleau souhaite la création d’une nouvelle commission de vérité

Wilson Laleau souhaite la création d’une nouvelle commission de vérité

Alors les juges de la Cour supérieure des comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA) ont hérité du rapport PetroCaribe pour une étude plus approfondie, le directeur du Cabinet particulier du président de la République, Wilson Laleau souhaite la création d’une nouvelle commission de vérité pour faire la lumière sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.

Le directeur du Cabinet particulier du président, Wilson Laleau, a participé le week-end écoulé à l’émission « Carrefour » sur radio Méga. Au cours de cette émission, l’ancien ministre de l’Économie et des Finances et actuel directeur du cabinet particulier du président de la République, Wilson Laleau, se dit favorable à la création d’une nouvelle commission de vérité apolitique composée, cette fois, des commissaires étrangers internationalement connus. Une nouvelle qui a été également relayée par la Radio nationale.

« Il serait intéressant de confier l’analyse du dossier à une commission de vérité apolitique composée d’experts étrangers connus, afin d’éviter toute injustice dans cette affaire », a déclaré le directeur du Cabinet particulier du président de la République, soulignant, par ailleurs, avoir fait une bonne gestion de ces fonds lors de son passage en tant que ministre des Finances. D’après lui, les vrais bandits, les vrais fossoyeurs de la République, les vrais voleurs, se cachent derrière ce dossier pour salir l’image des personnes qui n’ont fait qu’un seul mal : servir leur pays.

Toujours selon l’ancien ministre de l’Économie et des Finances, la meilleure façon de régler cette affaire, c’est de recruter des spécialistes internationalement connus pour conduire une enquête sur la vie privée des gens qui agissaient au nom de l’État et déterminer leurs avoirs, leurs biens ainsi que leurs charges. Le rapport de la commission présidée par le sénateur Evalière Bauplan n’a rien à voir avec la vérité, soutient-il, avant de rappeler que les fonds PetroCaribe ont été décaissés dans le cadre de contrats légaux selon les normes de passation de marché au niveau national. C’est la Commission nationale des marchés publics (CNMP) qui est placée par la constitution pour déterminer le respect du protocole de marché avant l’aval de la Cour supérieure des comptes et du Contentieux administratif pour l’exécution des projets, explique Wilson Laleau.

Rappelons que l’ex-ministre du Commerce et de l’Industrie avait questionné la compétence du Sénat, dans une correspondance adressée au sénateur Youri Latortue qui faisait office de président, tout de suite après la présentation du document par la commission. Ce rapport, avait-il écrit, « est un prétexte, il est partial, partiel et partisan ».

Pour finir, le directeur du Cabinet du président de la République disait dans sa lettre que le nouveau rapport produit par la commission Beauplan « est la preuve évidente qu’il n’est pas de la compétence du Sénat de conduire ce genre d’enquête ». Des personnalités et des entreprises mises en cause dans le rapport Latortue ont été exonérées, alors que d’autres ont vu les chefs d’accusation changer, avait-il encore fait remarquer.

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.