Thursday, September 21, 2017
Home > Actualités > Un train de mesures encore dans l’ombre

Un train de mesures encore dans l’ombre

Prévention et intervention, tels sont les deux thèmes que le nouveau secrétaire d’État à la sécurité, Ronsard Saint-Cyr, compte jumeler à partir de la période estivale afin de continuer à réduire considérablement le phénomène d’insécurité qui gangrène le pays ces derniers temps. Un train de mesures a été également adopté, informe le secrétaire qui, par ailleurs, invite les Haïtiens de la diaspora ainsi que les touristes à venir passer du bon temps en Haïti. Car, selon le secrétaire d’État, ce phénomène d’insécurité est déjà ou presque résolu.

Crimes organisés, le phénomène du banditisme social, les dégâts souvent causés par les intempéries, le cancer de la contrebande, la protection des frontières, des vies et des biens, réglementation de la question du vol de propriété en Haïti, ont tous été sur la table des discussions, ce lundi 19 juin, dans le cadre des conférences hebdomadaires du ministère de la Communication, baptisées « les lundis de la presse ».

L’actuel secrétaire d’État à la sécurité publique devait présenter à la presse l’ensemble des mesures prises par l’institution qu’il dirige afin d’accompagner la population. Comme les autres responsables qui ont occupé ce poste avant lui, Ronsard Saint-Cyr a fait savoir qu’un train de mesures a été adopté afin de contrecarrer le phénomène d’insécurité, mais il était aussi dans l’impossibilité d’énumérer ces mesures malgré l’insistance des journalistes.

Tant bien que mal, le secrétaire d’État a dû trouver une explication. Une explication d’un fameux plan déjà fourni à maintes reprises par des autorités de la PNH, toujours dans la perspective de réduction des actes de criminalité sur le territoire. Ce fameux plan « Prévention et intervention » est devenu un refrain fredonné par les responsables de sécurité publique à chaque remontée de l’insécurité dans le pays.

Comme toujours, le discours sur ce fameux plan prévention et intervention n’a pas changé. Avec la rubrique prévention, le secrétaire d’État à la sécurité publique informe que son institution va travailler de manière à rassembler le maximum d’informations possibles, sensibiliser l’ensemble des secteurs de la vie nationale, contacter toutes les organisations actives à l’intérieur de la société civile afin d’apporter des messages pouvant aider la population à se protéger premièrement. En ce qui a trait au volet intervention, le secrétaire d’État compte sur le support de la police nationale d’Haïti (PNH) qui, pour lui, est un bras répressif devant épauler le gouvernement dans ses démarches pour garantir la sécurité des citoyens.

En plus du déploiement sur le terrain, d’autres aspects de ce plan, déjà présenté à la population et qui n’a jamais contribué à résoudre la situation d’insécurité dans le pays, sont des séances de dialogues entre la secrétairerie d’État à la sécurité publique et les associations des banques commerciales, les agences de sécurité, le syndicat des chauffeurs de taxi moto ainsi qu’avec les autorités policières du point de vue de la logistique, de la modalité et des effectifs de déploiement sur le terrain. Inspection des véhicules, contrôle strict au niveau des plages publiques, sont aussi des mesures déjà prises par la secrétairerie d’État à la sécurité publique dans l’idée de gérer la question sécuritaire dans le pays.

Toutefois, l’un des commissaires de la PNH, présent à la conférence, a invité la population à aider l’institution policière dans sa démarche en communiquant une pléiade de numéros de téléphone à appeler en cas de danger (3841- 1111, 3388-2222, 4703-2339, 3821- 1111, 3820-1111, 3363-1245). En cas de véritables dangers, ces numéros pourraient être facilement oubliés, alors que la réalité peut être tout à fait différente si, en accord avec les compagnies de téléphonie évoluant sur le territoire haïtien, l’État haïtien avait décidé de se procurer d’un seul et unique numéro d’urgence fonctionnel à tout moment comme le font les voisins des États-

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *