jeudi, décembre 13, 2018
Home > Actualités > Un avocat et un greffier giflés au parquet de Port-au-Prince

Un avocat et un greffier giflés au parquet de Port-au-Prince

Suite à la convocation du leader de Fanmi Lavalas, Schiller Louidor, au parquet de Port-au-Prince, le mardi 9 octobre 2018, par le commissaire du gouvernement, Ocnam Clamé Daméus, des acteurs du système judiciaire, dont le greffier en chef, Wilbert Rhau, et l’avocat, Élie Diespt Augustin, ont été giflés par une autorité policière. Mécontent de cet incident, le barreau des avocats de Port-au-Prince a convoqué une réunion à l’extraordinaire pour le mercredi 10 octobre, afin de statuer sur les derniers évènements opposant les hommes de loi face et la PNH.

C’est le directeur départemental de l’Ouest de la police nationale d’Haïti (PNH), Berson Soljour, qui est accusé d’avoir souffleté le greffier en chef, Wilbert Rhau, et l’avocat, Elie Diespt Augustin, au parquet de Port-au- Prince, le mardi 9 octobre 2018. Des égratignures et des hématomes très clairs au visage, les deux victimes ont confirmé avoir reçu des coups des mains du responsable des policiers de l’Ouest.

« J’étais en train de faire mon travail quand le commissaire Soljour m’a demandé de vider les lieux », a expliqué le greffier, Wilbert Rhau. Il a avoué qu’il a catégoriquement refusé. Ainsi, le commissaire Soljour a utilisé une radio de communication pour me frapper dans la tête, selon Wilbert Rhau.

De son côté, l’avocat Elie Diespt Augustin a attesté que le directeur départemental de l’ouest de la PNH lui a frappé au visage. Selon lui, il semblerait que la PNH a un problème avec les avocats.

Présentant un visage paniqué après l’incident, Berson Soljour a été protégé par des policiers à la sortie du parquet de Port-au-Prince. Il a affirmé avoir frappé le greffier avec la radio de communication pour assurer sa défense. Il se dit être une victime de cet accroc au parquet de Port-au-Prince. Il a annoncé qu’il va porter plainte dans les jours à venir.

Rencontre à l’extraordinaire du barreau de Port-au-Prince

À l’issue de cette situation dont est victime l’avocat Elie Diespt Augustin, le barreau de Port-au- Prince a convoqué une réunion à l’extraordinaire pour le mercredi 10 octobre, afin de statuer sur ce cas et sur ceux survenus la semaine dernière.

Il faut souligner que durant ces deux dernières semaines, environ trois avocats sont victimes des brutalités policières dans la zone métropolitaine.

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.