Monday, September 25, 2017
Home > Actualités > Taiwan souhaite se joindre à la lutte contre le changement climatique

Taiwan souhaite se joindre à la lutte contre le changement climatique

Ying-Yuan LEE

Ministre, Administration de la Protection de l’Environnement

Yuan Exécutif, République de Chine (Taiwan)

septembre 2016

Le réchauffement climatique et El Nino ont engendré des records de température et des phénomènes climatiques extrêmes dans le monde. En juillet de cette année, les températures moyennes relevées sur terre et à la surface des océans ont été les plus élevées jamais enregistrées depuis que des relevés ont commencé à être effectués il y a 137 ans, et ce quel que soit le mois observé. En juin, la température à Taipei a atteint 38,7°C, la plus élevée depuis un siècle. Une autre anomalie récente est une diminution marquée de la fréquence des pluies régulières. Par contre, nous avons subi de nombreuses pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations importantes et ont gravement endommagé les infrastructures, l’écosystème et les récoltes. Il y a de plus en plus de preuves que le changement climatique est déjà en marche. Si nous n’agissons pas maintenant pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les conséquences futures seront encore plus graves.

Une croissance économique insuffisamment maîtrisée et des rejets excessifs ont entraîné ce changement climatique qui menace la survie de l’humanité. Les gouvernements dans le monde en sont conscients, et c’est la raison pour laquelle l’Accord historique de Paris a été adopté en décembre 2015. Cet accord place toutes les nations ensemble sous une cause commune qui conduit à des actions globales de diminution comprenant des objectifs à long terme. Le changement climatique est sans aucun doute le sujet le plus important qui met en jeu le futur de l’humanité. En tant que membre de la communauté internationale, Taiwan ne peut pas être un simple spectateur de ce problème et doit proposer des solutions réalisables pour être à la hauteur de son nom de Formose, la « Belle île ».

Nous avons adopté la Loi sur la réduction et la gestion des gaz à effet de serre en juillet de l’année dernière, avec comme but à long terme une réduction de nos émissions d’au moins 50% en 2050 par rapport au niveau de 2005. Taiwan compte parmi le petit nombre de pays dans le monde qui ont inscrit dans une loi un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre. De plus, nous avons compris que nous avions besoin d’améliorer notre efficacité énergétique et promouvoir les économies d’énergie en transformant notre structure industrielle et en diversifiant nos sources d’énergie, ce qui consiste à exploiter les énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien, ou encore la production de biogaz grâce aux déchets de l’élevage des porcs selon le concept d’économie circulaire. Nous pensons qu’en 2025, 20% de notre énergie sera d’origine renouvelable. Nous avons aussi créé, sous la responsabilité du Yuan exécutif, un Bureau de l’Energie et de la Réduction du CO2 dont la tâche principale est de planifier la politique globale de l’énergie au niveau national et de promouvoir l’adoption de nouvelles formes d’énergie et la réduction des gaz à effet de serre. Ce bureau coordonne également les efforts des différentes agences gouvernementales et établit des partenariats entre le gouvernement central et les gouvernements locaux pour réduire les émissions de CO2 et développer les énergies propres.

Dans son discours d’investiture en mai de cette année, la Présidente TSAI Ing-Wen a dit clairement que Taiwan ne serait pas absent des efforts planétaires pour contenir le changement climatique et que son gouvernement adapterait régulièrement ses objectifs de réduction d’émission conformément à l’Accord de Paris. C’est dans ce but que nous avons adopté la Loi sur la réduction et la gestion des gaz à effet de serre avec des étapes intermédiaires tous les cinq ans, qui nous aideront à améliorer notre capacité de réponse au changement climatique et à mettre en place une gestion efficace de la réduction des émissions de gaz à effet de serre parmi les agences gouvernementales. Cette approche est conforme aux objectifs de l’Accord de Paris qui encourage tous les pays à faire preuve de détermination dans la réduction de leurs émissions en visant la réalisation du but à long terme en 2050.

Nous n’avons qu’une terre et il n’y a qu’un Taiwan. Par conséquent, nous ne pouvons pas prendre à la légère la question du changement climatique, et nous adoptons et soutenons activement les initiatives planétaires. Le changement climatique est une question globale qui dépasse les frontières nationales. Les actions que nous menons aujourd’hui auront un impact profond sur la vie des générations futures. Le changement climatique ne demande pas seulement des solutions nationales, mais aussi des solutions globales. C’est pourquoi les gouvernements ne peuvent pas faire cela seuls. Je demande instamment à la communauté internationale de reconnaître et de soutenir la détermination de Taiwan à obtenir une participation suffisante à la CCNUCC et devenir ainsi une partie du réseau climatique mondial. Nous avons la volonté de partager notre expérience de la protection de l’environnement et de contribuer aux efforts internationaux. Ensemble avec les pays amis, nous avancerons main dans la main pour sauvegarder la terre durablement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *