Home > Actualités > Real Madrid : Zinedine Zidane jubile !

Real Madrid : Zinedine Zidane jubile !

Vainqueur de son premier titre de champion d’Espagne avec le Real Madrid, Zinedine Zidane est aux anges. L’entraîneur français est revenu sur une saison qui l’a marqué au fer rouge.

Jusqu’où ira-t-il ? Nommé entraîneur de l’équipe première en janvier 2016, Zinedine Zidane continue sa razzia. Vainqueur de la tant attendue dixième Ligue des Champions du Real Madrid après seulement six mois passés sur le banc merengue, le Français a enchaîné avec une Supercoupe d’Europe, un Mondial des Clubs pour finir avec un sacre en Liga. En dix-huit mois, l’ancien coach du Real Madrid Castilla a donc remporté tous les trophées majeurs qu’un club de haut niveau rêve de conquérir.

Et si la Copa del Rey ainsi qu’un deuxième succès consécutif en Ligue des Champions restent les nouveaux objectifs de Zidane, ce dernier préfère savourer dans un premier temps le couronnement de la Casa Blanca en championnat. Un sacre, qui s’est fait attendre depuis 2012, que l’ancien Bleu n’est pas près d’oublier. « C’est le jour le plus heureux de ma vie professionnelle, c’est sûr, et de loin. (…) Quand on entraîne le Real Madrid, on connaît les attentes, elles sont élevées et on le sait. Je l’ai vécu comme joueur et c’est pour cela que je dis que c’est mon jour le plus heureux professionnellement, parce que comme entraîneur cela change tout », a-t-il déclaré dans des propos relayés par L’Équipe.

Aux anges, ZZ a donc réalisé un véritable tour de force. Sous la menace d’un Barça revenu à hauteur suite au revers concédé lors du Clasico au Bernabeu (2-3), les partenaires de Cristiano Ronaldo ont répondu de la plus belle des manières en remportant par la suite tous leurs matches de championnat. Une performance que n’a pas manqué de saluer l’entraîneur madrilène. « Sûrement les six derniers matches que nous avons remportés, mais encore plus les trois derniers contre Séville, le Celta et ce soir (hier, contre Malaga). Affronter ces trois équipes et les battre après 35 journées où nous avons connu des difficultés… (…) Le jour où j’ai le plus profité, c’est ce soir (hier) parce qu’au final, nous avons décroché la Liga après neuf mois (de travail) et cinq années (d’attente). Je n’ai pas de mots. » Tout comme certains de ses détracteurs depuis ce dimanche soir.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *