Tuesday, January 23, 2018
Home > Actualités > Quand Salon Universitaire du Nord et RAPLEH s’engagent pour sauver Cap-Haïtien

Quand Salon Universitaire du Nord et RAPLEH s’engagent pour sauver Cap-Haïtien

Jonchée de tas d’immondices à chaque mètre, la ville du Cap-Haïtien offre un spectacle indigne de son histoire. Fort de ce constat, les jeunes de cette région décident de renverser cette réalité.

Fouettés dans leur âme, plusieurs jeunes Capois ont juré de se liguer contre les fatras qui pavent  les rues de Cap-Haïtien, à l’entrée du Nouvel An. Quelques semaines après l’attribution d’une plaque d’honneur au Conseil municipal de Fort-Liberté, par le ministère du Tourisme et des Industries créatives, pour sa propreté exceptionnelle, l’orgueil christophien semble se réveiller. Ainsi, une centaine de jeunes regroupée sous le couvercle Salon universitaire du Nord, en partenariat au  Rassemblement des progressistes pour un leadership éclairé en Haïti (RAPLEH) ont lancé une campagne de sensibilisation baptisée « Koukouwouj kont fatra Okap ».

Elle vise selon, le coordonnateur du Salon Emol Jeune à redonner au chef-lieu du deuxième département du pays, sa splendeur d’antan. Car, il demeure la porte d’entrée des plus grandes prouesses historiques d’Haïti allant du monument de Vertière, passant au Palais Sans Souci avant d’aboutir à la Citadelle Laferrière. Divisé en trois phases, ce programme consiste à inciter les jeunes à s’engager à partir des campagnes de sensibilisation au niveau des écoles, associations communautaires et réseaux sociaux d’abord. Ensuite, constituer un organe de pression afin de contraindre les autorités municipales et étatiques à déployer des efforts conjoints pour assainir la commune. Enfin, développer des stratégies avec les commerçants et autres usagers de la voie publique, dans le but de contenir la production massive des déchets.

Par ailleurs, pour cette structure de la société civile partenaire de ce programme, RAPLEH, impliquée dans les campagnes d’éducation et d’action citoyenne, il revient à la jeunesse, force majoritaire, de s’organiser et de s’engager afin de contribuer à la résolution des innombrables maux ravageant la société haïtienne. En ce sens, son appui au Salon constitue l’un des multiples partenariats définis, par celui-ci avec d’autres organisations à travers le pays.

Tout en saluant les récentes initiatives du Conseil Municipal du Cap Haïtien visant assainir la commune, le responsable Emol Jeune  a exprimé sa préoccupation sur le caractère superficiel de celles-ci. Et, du coup, pense que l’implémentation d’un véritable plan d’aménagement du territoire est opportune et incontournable pour sauver Cap-Haïtien.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *