Tuesday, January 23, 2018
Home > Actualités > Publication des résultats de l’enquête Mortalité, morbidité et utilisation des services

Publication des résultats de l’enquête Mortalité, morbidité et utilisation des services

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) a rendu public, le mercredi 22 novembre 2017, à l’hôtel Kinam 1, l’enquête préliminaire sur la mortalité, la morbidité et l’utilisation des services (EMMUS VI) 2016-2017, lors de la troisième table sectorielle des bailleurs du MSPP.

Déroulée, le mercredi 22 novembre 2017, à l’hôtel Kinam, en présence des représentants de l’OPS/OMS en Haïti, de la Banque mondiale, de l’USAID et de la FNUAP, la troisième table sectorielle des bailleurs du MSPP a fait un diagnostic des projets financés dans le cadre de la réalisation du compte du système de santé et d’une enquête préliminaire sur la mortalité, la morbidité et l’utilisation des services (EMMUS-VI) 2016 -2017.

Selon les résultats de l’EMMUS VI, la plus grande proportion de la population haïtienne vit en milieu rural (53 % des femmes et 55 % des hommes). S’agissant de l’instruction, l’enquête révèle que les hom­mes sont plus instruits que les femmes dans le pays. En effet, 63 % d’hommes ont atteint le niveau secondaire contre 57 % de femmes. En outre, si seulement 9 % d’hommes n’ont aucun niveau, pour les femmes l’on ne compte pas moins de 13 %.

Les résultats de l’EMMUS-VI montrent, entre autres, que 66 % des enfants de 6 à 59 mois sont atteints d’anémie : 29 % sous une forme légère, 35 % sous une forme mo­dérée et 2 % sous une forme sévère. Parmi les femmes de 15 à 49 ans, l’enquête révèle que 49 % sont atteintes d’anémie : 36 % d’anémie légère, 12 % d’anémie modérée, et 1 % d’anémie sévère.

Selon la ministre du MSPP, Mme Marie Gré­ta Roy Clément, les résultats de l’EMMUS VI représentent la situation du pays. Les résultats préliminaires de l’EMMUS VI dé­montrent clairement qu’il reste encore beau­coup à faire. « Ces résultats reflètent le fruit de nos efforts communs. Si nous devons être fiers de la tendance positive qu’affichent certains indicateurs, d’autres devraient nous interpeller et nous conduire à une réflexion sérieuse sur nos priorités, nos approches, voire notre collaboration », déclare Mme Clément.

La ministre du MSPP, Mme Marie Gréta Roy Clément, en a profité pour annoncer le relancement des réunions régulières de la table sectorielle. Car, dit-elle, ces réunions représentent un maillon important du pro­cessus qui permettra de mettre en place une concentration et un dialogue réguliers entre nous (le MSPP et ses partenaires, NDLR), en vue d’une gestion et d’une coordination plus efficaces de l’aide externe au secteur de la santé, d’un renforcement de nos capacités et de notre gouvernance dans l’objectif d’une amélioration durable et significative de l’état de santé de la population haïtienne. Mme Clément souhaite une dynamisation et une accélération concrètes de la mise en oeuvre de toutes les composantes de la table secto­rielle, ainsi que l’organisation systématique de leurs mécanismes de fonctionnement pour les quatre prochains mois à venir.

Le MSPP a profité de cette table sectorielle pour rendre public le rapport de l’EMMUS VI, réalisé de novembre 2016 à avril 2017. Commanditée par le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), la six­ième enquête Mortalité, morbidité et utilisa­tion des services (EMMUS-VI 2016-2017) a été réalisée par l’Institut haïtien de l’enfance (IHE) en collaboration avec l’Institut haïtien de statistiques et d’informatique (IHSI). L’objectif de cette enquête est de collecter, analyser et diffuser des données démographiques et de santé portant sur la fécondité, la planification familiale, la santé et la nutrition de la mère et de l’enfant, le VIH/SIDA.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *