Wednesday, August 23, 2017
Home > Actualités > Pourquoi BNP Paribas déçoit les investisseurs

Pourquoi BNP Paribas déçoit les investisseurs

En fin de matinée mardi, l’action de la banque de la rue d’Antin accuse un recul de 4,18 %, à 57,50 euros. En France, l’établissement est particulièrement pénalisé par le contexte de taux bas.

Les résultats en hausse publiés par BNP Paribas ce matin n’ont visiblement pas convaincu le marché : en fin de matinée l’action de la banque de la rue d’Antin accuse un recul de 4,18 %, à 57,50 euros, après une chute de près de 5% en début de matinée, la plus forte depuis le mois de juin. Entraînés dans le sillage de la première banque française, les titres de Société Générale, Crédit Agricole et Natixis, qui n’ont pas encore publié leurs comptes sont aussi en baisse ce matin.

image: http://www.lesechos.fr/medias/2017/02/07/2063213_pourquoi-bnp-paribas-decoit-les-investisseurs-web-0211781511439.jpg

Les résultats de la banque de détail et la politique de distribution de dividende jugée trop prudente tirent l'action de BNP Paribas vers le bas. - (c) Bloomberg

Les résultats de la banque de détail et la politique de distribution de dividende jugée trop prudente tirent l’action de BNP Paribas vers le bas. – (c) Bloomberg

Certes, BNP Paribas affiche un résultat net global en hausse de 15% à 7,7 milliards d’euros en 2016, mais au quatrième trimestre, la banque a déçu les attentes des analystes : son bénéfice trimestriel a beau avoir plus que doublé à 1,44 milliard d’euros, le consensus Reuters tablait sur 1,50 milliard d’euros. « La banque de détail, surtout en France, est décevante et le coût du risque est supérieur aux attentes », estime un analyste basé à Paris, interrogé par Reuters.

Les revenus de la banque de détail vont continuer de se dégrader

Mise en difficulté par le niveau des taux, la banque de détail en France de BNP Paribas affiche des revenus (produit net bancaire) en baisse de 3,4% à 1,548 milliard d’euros et des résultats avant impôts en recul de 36% à 177 millions d’euros. A titre de comparaison, à la même période l’an passé, la banque affichait des résultats avant impôts en recul de 10%, à 276 millions d’euros. Affecté par « un dossier spécifique », le coût du risque (provisions engrangées pour faire face aux risques d’impayés) a aussi augmenté de 53 millions d’euros dans la banque de détail en France de BNP Paribas.

La hausse des taux longs peut-elle changer la donne ? En tout cas pas à court terme. « En 2017, les revenus de la banque de détail en France vont continuer de se dégrader, de façon moins importante qu’en 2016 mais ils subiront encore la pression des taux bas. Anticipant la hausse des taux de nombreux épargnants se précipitent aux guichets pour renégocier leurs prêts ou souscrire un crédit », explique Thierry Laborde, directeur général adjoint de BNP Paribas, en charge des marchés domestiques. La banque anticipe toutefois de meilleures perspectives en France à partir de 2018.
En savoir plus sur http://www.lesechos.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *