dimanche, juin 16, 2019
Home > Actualités > Pour le renforcement des capacités de résilience de la commune de Saint-Jean du Sud

Pour le renforcement des capacités de résilience de la commune de Saint-Jean du Sud

Les responsables de Peace Winds Japan ont inauguré, ce jeudi 4 octobre 2018, les locaux d’un centre communautaire dans la localité de Balix (section de Débouchette), commune Saint-Jean du Sud. Une construction, entrant dans le cadre du projet de renforcement des capacités de résilience en termes de catastrophes naturelles et de construction de centres communautaires, supportée par le Gouvernement japonais.

Lancé en février 2018 par le Gouvernement japonais dans les trois sections de la commune de Saint-Jean du Sud (Débouchette, Tapion et Trichet) à raison de deux centres par section, le premier centre communautaire construit par les bénéficiaires du programme de renforcement des capacités vient d’être inauguré, le jeudi 4 octobre 2018. Celui de la localité de Balix est, en effet, le premier à être achevé sur six. Les cinq autres étant toujours en exécution simultanément avec le déroulement de la formation pour les bénéficiaires des autres localités de la commune.

La cérémonie inaugurale s’est déroulée en présence du chef de coopération de l’Ambassade du Japon en Haïti, Taisei INOUE ; de la représentante de Peace Winds Japan en Haïti, Mariko Poorman ; du directeur départemental du ministère de la Planification et de la Coopération externe, Ronald Félix ; des autorités locales et de quelques habitants de la zone.

Le chef de coopération de l’Ambassade japonaise en Haïti, Taisei INOUE, dans son intervention, informe que ce projet est le premier à être implémenté dans le département du Sud dans le cadre de cette coopération. L’objectif est, précise-t-il, de renforcer la capacité de résilience de la communauté en termes de catastrophes naturelles et du même coup renforcer la capacité professionnelle de la population. Aussi vise-t-il à augmenter l’accessibilité de la population dans la commune de Saint-Jean du Sud.

« Éducation, santé et agriculture sont les trois principaux domaines d’intervention du Gouvernement japonais en Haïti », affirme le diplomate. Ce dernier renouvèle la volonté du Gouvernement du Japon d’agir de manière à améliorer la capacité de la population du Sud. Il a pris en exemple son pays, le Japon comme pays exposé aux catastrophes naturelles pour expliquer qu’Haïti, elle aussi, peut avancer.

Ils sont une vingtaine de participants par localité qui reçoivent cette formation en maçonnerie chainée dont l’inauguration de ce premier centre dans la localité de Balix représente le résultat. Après quatre mois, les bénéficiaires ont non seulement reçu la formation, mais aussi construit ce local qui, à l’avenir, pourra desservir la communauté. Projet financé par le Gouvernement japonais à hauteur de 609 243 dollars US à raison de 18 000 dollars environ par centre communautaire.

La mairesse assesseure de la commune de Saint-Jean du Sud, Clotaire Marie Christa, au nom des habitants de la communauté, a exprimé sa gratitude à la coopération japonaise. Elle en a profité pour étaler les différents problèmes auxquels fait face la commune et invite le gouvernement japonais à leur venir en aide.

Toutefois, si le centre communautaire de la localité de Balix est déjà réalisé à 100 %, il faut souligner que celui de la localité de Salomon est exécuté à 80 %, celui de Boulay à 50 %, celui de Trichet et de Moindre réalisé à 15 % ; alors que les travaux du centre communautaire de Tapion ne sont qu’à 10 %. Projets qui doivent être bouclés en février 2019.

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.