Actualités En bref RFM

Ouragan Irma: réveil chaotique dans les Caraïbes

Après le passage de l’ouragan Irma sur les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, les secours s’organisent. L’objectif est d’accéder le plus rapidement aux sinistrés. Le bilan provisoire donné ce jeudi 7 septembre est de 9 morts et 23 blessés, mais les secouristes disent s’attendre à un bilan nettement plus élevé. L’ouragan poursuit sa route en direction de la République dominicaine et d’Haïti. Il a frôlé mercredi soir le nord du territoire américain de Porto Rico, mais l’œil du cyclone est resté au large de l’île.

L’ouragan Irma, de catégorie 5, le niveau maximum pour un cyclone, continue sa route dans les Caraïbes, provoquant de très lourds dégâts dans plusieurs îles des Antilles, avec un bilan humain provisoire de 9 morts. Les habitants de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, tout comme ceux de l’île de Barbuda frappée quelques heures plus tôt, découvrent avec effarement l’ampleur des sinistres, après le passage d’Irma.

► Saint-Martin

Un bilan provisoire des secours français faisait état, jeudi vers 7 h TU, de 8 morts et 21 blessés sur l’île de Saint-Martin. Les dégâts sont « énormes » dans la partie néerlandaise de Saint-Martin, dévastant notamment l’aéroport et laissant l’île coupée du monde, selon le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Concernant la partie française, le président du Conseil territorial Daniel Gibbs, « sous le choc », parle d’une « catastrophe énorme : 95 % de l’île de Saint-Martin est détruite », dit-il. Des témoignages recueillis par les médias évoquent un « paysage apocalyptique ».

« C’était comme une bombe atomique, tout est par terre », confiait ce jeudi matin, à l’antenne de Guadeloupe première, Dany Vergé, une habitante de l’île de Saint-Martin qui a dû passer la nuit dans une salle de bains, avec une machine à laver pour bloquer la porte.

« L’immeuble où j’étais tremblait, raconte-t-elle. On avait l’impression qu’il allait imploser. Les feuilles de tôle se sont arrachées. […] Après, le vent et l’eau sont entrés dans la maison. Et comme il y avait des objets, c’était un fracas infernal. […] Je suis sortie très tardivement et tout était soufflé, éventré. On n’en croyait pas nos yeux ! »

On a eu vraiment la peur de notre vie.
Témoignage d’un résident du Beach Plaza Hotel à Marigot (partie française de Saint-Martin)07/09/2017 

Un pont aérien doit être mis en place dès ce jeudi à partir de la Guadeloupe, île française, afin d’acheminer des secours vers les zones sinistrées. Mais la tâche s’annonce extrêmement compliquée, vu l’ampleur des destructions. Le risque de découvrir de nouvelles victimes est très probable.

« Nous n’avons pas, y compris avec les sapeurs-pompiers, exploré toutes les parties de l’île, prévient le préfet de Guadeloupe, Eric Maire. Donc, nous risquons malheureusement de faire d’autres découvertes. Ce qui nous gêne actuellement, c’est que nous n’avons pas une connaissance précise de la situation. Nous ne savons donc pas combien il y a de blessés, par exemple, qu’il faudrait soigner. »

« Nous avons des problèmes avec l’hôpital, qui ne fonctionne plus. Les salles d’opération sont inondées. Si vous avez des chirurgiens et pas de salle d’opération, ça ne sert pas à grand-chose. Ensuite, nous allons mobiliser des personnels et des moyens des Antilles, qui viendront bien sûr de Guadeloupe, mais aussi de Martinique et de Guyane », explique M. Maire.

► Saint-Barthélemy

Deux jeunes habitants de Saint-Barthélemy, Manuel Gréaux et Steeven Lacaze, ont témoigné de leur « nuit atroce » dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Ils se sont filmés dans une voiture, pour recharger leur téléphone.

Il faudra « des semaines et des mois » avant un retour à la normale de l’électricité à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, a pour sa part estimé le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy. « Nos moyens de production sur chacune des deux îles sont toujours arrêtés » et les réseaux de distribution y ont aussi subi des dégâts « considérables », a-t-il indiqué sur Europe 1.

Il n’y a plus de courant électrique sur les deux îles depuis le passage de l’ouragan Irma et EDF n’est pas en mesure de prédire à quel moment la production assurée par les deux centrales opérées sur les îles pourra reprendre.

Emmanuel Macron bientôt dans les zones sinistrées

A Paris, l’Elysée indique que le président de la République se rendra sur les lieux touchés par l’ouragan dès que cela sera possible sans gêner l’action des secours et que les conditions météorologiques le permettront.

Mercredi soir, après s’être rendu à la cellule de crise installée au ministère de l’Intérieur, Emmanuel Macron a déclaré que le bilan du passage du cyclone Irma serait « dur et cruel » et qu’il y aurait « des victimes à déplorer » à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, où « les dégâts matériels sont considérables ».

Le chef de l’Etat a promis « la solidarité de la nation », annonçant la mise en place d’un fonds d’urgence pour déployer un « plan national de reconstruction le plus rapidement possible ».

► Barbuda

Irma a par ailleurs « totalement dévasté » la petite île de Barbuda, qui compose un pays avec Antigua principalement. La moitié de la population de cette île – qui compte 1 800 habitants – se retrouve aujourd’hui sans abri et 90 % des bâtiments ont été endommagés par l’ouragan, a déclaré son Premier ministre ce jeudi.

« C’est un carnage total », a ajouté Gaston Browne sur la BBC Radio Four, après avoir vu l’état de l’île. « C’est sans hésiter l’une des expériences les plus douloureuses de ma vie. »

► Porto Rico

Entre mercredi soir et jeudi matin, Irma a frôlé le nord du territoire américain de Porto Rico, avec des vents à 295 km/h, provoquant coupures de courant et fortes précipitations.

L’œil du cyclone est passé à cinquante kilomètres au nord de l’île mercredi soir vers 23 h TU. Plus de la moitié de la population de Porto Rico se retrouve désormais sans électricité et des rivières sont sorties de leur lit dans le centre et le nord de cette île de plus de 3 millions d’habitants.

Des arbres arrachés par les rafales de vent à Fajardo, Porto Rico.REUTERS/Alvin Baez

Haïti, la République dominicaine et la Floride dans la trajectoire

L’ouragan Irma poursuit sa route en direction de la République dominicaine et d’Haïti. La capitale haïtienne Port-au-Prince et l’ensemble du pays sont en alerte rouge, mais la côte nord-est la plus à risque. Dans la nuit de vendredi à samedi, il devrait frôler la côte nord-est de Cuba avant d’atteindre le sud de la Floride dimanche après-midi. La dépression devrait remonter le littoral américain jusqu’à toucher la Géorgie lundi soir.

Vendredi et samedi, un autre ouragan, José, passera à environ 300 km au nord-est de Saint-Martin et Saint Barthélemy avec des vents à 90-100 km/h, occasionnant de nouvelles précipitations. Un troisième ouragan, Katia, menace la côte atlantique du Mexique : un bulletin d’alerte ouragan a été émis pour les populations entre les villes de Cabo Rojo et de Laguna Verde pour la nuit de vendredi à samedi.

RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *