mercredi, décembre 19, 2018
Home > Actualités > Opération « prizonye yo nan Nwèl »

Opération « prizonye yo nan Nwèl »

Deux cent quarante-trois prisonniers seront libérés sous peu en attendant la grâce présidentielle dans les prochains jours. L’annonce a été faite, le mercredi 20 décembre 2017, par le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Ocnam Clamé Daméus, lors de la distribution des chèques de 100 mille gourdes aux parents des victimes de l’intervention policière à Grand-Ravine, le mois écoulé. Cette décision de grâce présidentielle se situe dans le cadre de l’activité baptisée « prizonye yo nan nwèl » et concerne des prisonniers en situation de détention préventive prolongée.

La liste de ceux qui seront concernés par cette mesure sortira sous peu, a informé le chef du Parquet, Ocnam Clamé Daméus. À quelques jours de la Noël, le Parquet de Port-au- Prince, annonce la couleur. En dehors de la grâce présidentielle qui se fait chaque année, 243 personnes en situation de détention préventive prolongée obtiendront la liberté définitive. Ces détenus seront libérés après le transfert de leurs fiches signalétiques au commissaire du gouvernement par les responsables du Pénitencier national, a fait savoir Me Ocnam Clamé Daméus, lors de la remise des chèques à neuf des onze familles recensées comme victime dans l’intervention policière à Grand-Ravine le 13 novembre écoulé.

Selon le commissaire, cette mesure s’inscrit dans le cadre du projet baptisé « prizonye yo nan nwèl » à ne pas confondre avec la grâce présidentielle. Le chef du Parquet a insisté : ‹‹ la grâce présidentielle concerne des condamnés. Ces derniers seront libres une fois qu’on me communique le rapport sur leur évolution dans les centres carcéraux et leur comportement. Les 243 détenus au contraire sont en situation de détention préventive prolongée et je n’attends que leurs fiches signalétiques ››.

La liste des prisonniers qui auront à obtenir la grâce présidentielle n’est pas encore disponible. Probablement, ils seront plus nombreux. Le commissaire s’est réservé de révéler les noms figurant sur sa liste de 243. Il n’a pas non plus donné la garantie qu’ils sont tous honnêtes, reconnaissant toutefois que le tri a été fait de manière rigoureuse. Me Daméus a seulement déclaré : ‹‹ j’ai déjà étudié leurs dossiers, j’attends leurs fiches signalétiques ››.

Il est à rappeler qu’à la suite de la déclaration du chef du Parquet relative à la grâce présidentielle, des organisations de défense des droits humains avaient monté pour attirer l’attention des autorités sur la nécessité de tenir compte du profil des prisonniers qui doivent bénéficier des mesures de grâce. Les 243 libérations supplémentaires annoncées serviront-elles effectivement à diminuer l’ampleur du phénomène de la détention préventive prolongée ? Sur ce point, de nombreux observateurs se montrent plutôt perplexes.

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.