Monday, October 16, 2017
Home > Actualités > Nouveau mot d’ordre de grève d’une semaine des magistrats de l’APM

Nouveau mot d’ordre de grève d’une semaine des magistrats de l’APM

Le président de l’Association professionnelle des Magistrats (APM), Me Wando Saint- Villier, lance un nouveau mot d’ordre de grève à partir de ce lundi 9 octobre 2017, en vue de protester contre l’attitude du ministre de l’Économie et des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, refusant de signer un projet de protocole d’accord avec le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), pour des raisons non dévoilées.

Selon Me Wando Saint-Villier, ce comportement du ministre montre encore une fois que l’exécutif n’a aucun respect pour le pouvoir judiciaire. Face à cette situation, Me Saint-Villier demande à tous les magistrats dans le pays d’observer un arrêt de travail du lundi 9 jusqu’au vendredi 13 octobre 2017.

Le magistrat rappelle que la date butoir, qui devrait permettre aux deux branches du pouvoir de trouver un protocole autour des solutions à mettre en oeuvre pour résoudre la crise, est atteinte depuis le 6 octobre dernier. « Ce protocole devrait être signé par les partis concernés, mais malheureusement, le ministre Salomon a fait faux bon, sans fournir des explications sur les motifs de son absence lors de la signature du protocole », regrette Me Saint-Villier qui voit dans l’attitude du ministre un manque d’intérêt de la part de la présidence et du gouvernement pour la question de l’amélioration du système judiciaire.

Donc, dans le souci de porter l’exécutif et le Parlement à prendre en considération les revendications du pouvoir judiciaire, Me Saint-Villier demande à tous les magistrats dans les dix-huit juridictions du pays, quel que soit leur lieu d’affection, d’observer cet arrêt de travail.

Par ailleurs, Me Saint-Villier souligne que les revendications des magistrats n’ont pas changé. Un meilleur traitement du CSPJ, dans le cadre des prévisions budgétaires 2017-2018, des moyens logistiques devant faciliter les membres de la haute inspection judiciaire dans leur travail, des primes de risques pour des juges en charge de dossiers sensibles, nomination de nouveaux juges au sein du système soit un total de 216 environs dans le Grand Nord et le grand Sud, près de 144 juges dans les tribunaux de premières instances, et une dizaine à la Cour d’appel.

L’APM, par la voix de Me Saint- Villier, avait demandé également au président de la République de remettre à la commission présidentielle les 75 dossiers qui se trouvent au Palais national depuis le mois d’avril, pour le renouvellement des mandats d’une série de juges qui sont au nombre de 38.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *