samedi, mars 23, 2019
Home > Actualités > Nord-Ouest : environ 500 familles ont bénéficié d’un accompagnement

Nord-Ouest : environ 500 familles ont bénéficié d’un accompagnement

Avec l’appui de la World vision, la Délégation départementale du Nord-Ouest a procédé, le week-end écoulé, dans les locaux de la direction départementale du ministère de l’Agriculture dans le Nord-Ouest, à la distribution des kits alimentaires, d’hygiènes, et d’autres accessoires. Cette activité rentre dans le cadre d’un support aux victimes du séisme du 6 octobre dernier.

Environ 500 familles ont bénéficié de ces aides humanitaires à Port-de-Paix et à Saint-Louis du Nord, selon les brigadiers de la Protection civile qui s’étaient rendus sur les lieux pour vérifier si effectivement ces personnes ont été réellement une victime du tremblement de terre.

Concernant les maisons endommagées et détruites, rien n’est encore clairement défini pour les propriétaires, toutefois, le délégué départemental a donné l’espoir aux victimes. « Nous sommes en pourparlers avec les hauts placés du pouvoir et d’autres partenaires, en vue de trouver des matériels (tôles, bois 2/4, plywood, etc.) afin de créer des abris provisoires », a confié le délégué départemental du Nord-Ouest, sans toutefois mettre de côté le plan de reconstruction de l’Entreprise publique de promotion et de logements sociaux.

« Aujourd’hui, nous devons bien réfléchir sur les modes de construction, afin que les risques de pertes en vie humaine soient minimes dans le département, au cas où il y aurait un autre événement majeur. C’est pourquoi les nouvelles constructions devront être parasismiques », a confié l’agronome Owell Théock.

Parallèlement, la Mairie de Port-de-Paix et la Délégation départementale du Nord-Ouest ont procédé le samedi 13 octobre 2018, à l’inhumation de l’un des cadavres, selon la mairesse Yannick Agénor Auguste, expliquant que c’est pour une question de différence de croyance qu’ils ont choisi d’inhumer les cadavres de manière séparée.

Chaque famille des 11 personnes décédées recevra, selon Yanick Agenor Auguste, des appuis psychosociaux et une subvention de soixante-quinze mille gourdes, sous l’instruction formelle du président Jovenel Moïse, selon le représentant de l’Exécutif.

Pour sa part, le coordonnateur des Casec dans la troisième section Aubert de la commune de Port-de- Paix, M. Joseph Fénélus qui avait refusé, dans un premier temps les cinquante kits hygiéniques destinés aux victimes dans la section communale qu’il dirige, a cette fois-ci salué les interventions du Gouvernement et des partenaires dans sa section communales.

Le membre Casec souhaite que les partenaires et le pouvoir central continuent de penser aux victimes de sa section communale, où plus de 700 maisons ont été endommagées et une centaine détruites. Le tremblement de terre du 6 octobre a fait 10 morts à Port-de-Paix, et au moins 4 dans d’autres zones. Au niveau national, quatre cents blessés ont été recensés, sept mille maisons endommagées et mille cinq cents détruites, selon le dernier rapport de la protection civile/NO.

A noter que depuis le passage du tremblement de terre, toutes les activités étaient complètement paralysées, notamment dans le chef-lieu du département du Nord- Ouest. Ce lundi 15 octobre, la vie reprend son cours. Des institutions rouvrent leurs portes, mais la psychose de peur demeure en raison du fait que la majorité des bâtiments sont fissurés.

 

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.