Friday, November 24, 2017
Home > Actualités > Marie Yolène Gilles démissionne

Marie Yolène Gilles démissionne

La militante des droits humains, Marie Yolène Gilles, a remis sa démission comme directrice de programme au sein du réseau national de défense des droits humains (RNDDH) suite à la confirmation du scandale de corruption qui ravage le réseau depuis quelques semaines. Selon Mme Gilles, le RNDDH est en train de fonctionner de la même façon que les institutions qu’elle a l’habitude de dénoncer pour les raisons de corruption. Le scandale de corruption a été confirmé par le directeur exécutif du réseau, Pierre Espérance, qui tentait de justifier la réception de fonds en provenance du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD). Cette confirmation a occasionné la démission de la directrice de programme au sein du réseau qui, quelques jours avant sa démission, avait expliqué son innocence dans le cadre de ce dossier.

Une copie d’un chèque de 1,5 million de gourdes reçu par le RNDDH de la part du BMPAD était en circulation sur tous les réseaux sociaux. Au prime abord, les deux principaux personnages du réseau ont passé plusieurs semaines à démentir cette information. Pierre Espérance avait même écrit une lettre à l’institution publique pour demander des explications sur ces rumeurs associées au RNDDH comme pour jeter de la poudre aux yeux des observateurs. Après plusieurs semaines de tergiversation, Pierre Espérance a confirmé la réception de ce chèque dans le cadre de la recherche de fonds pour financer le fonctionnement et les activités de l’institution à l’échelle nationale, conformément aux statuts.

Abordée sur le sujet avant même la confirmation du directeur exécutif, Mme Gilles avait confié à la presse qu’elle allait mener des enquêtes pour savoir si effectivement le RNDDH avait reçu ce chèque de 1,5 million de gourdes de la part du BMPAD. Car, selon les informations fournies par la défenseure des droits humains, les statuts de fonctionnement du réseau n’admettent pas la réception de fonds ni de l’État haïtien ou de toutes autres institutions évoluant sur le territoire national. Seuls les fonds émanant des institutions internationales en appui à la lutte pour le respect des droits humains sont reçus par l’institution. Mme Gilles avait promis sa démission au cas où les résultats de son enquête seraient révélés positifs. Une promesse tenue par la militante des droits humains.

Selon les déclarations de Mme Gilles, cette subvention est de la pure corruption en raison du fait que BMPAD est une institution corrompue que le RNDDH a l’habitude de dénoncer. Elle a indiqué que cela fait pitié en écoutant Pierre Espérance sur les ondes de radio qui utilise les mêmes manières que les autres corrompus qu’il a l’habitude de dénoncer pour essayer de défendre la réception de ce fonds. Selon ses recherches, l’accusé de réception est signé Pierre Espérance alors que le directeur Exécutif avait avancé la thèse de signature électronique. Le transfert de ce fonds n’a pas été fait en toute transparence. Des explications n’ont pas été fournies sur les raisons de la réception de ce fonds par le réseau. Plusieurs autres cas de corruptions du réseau, dont le partenariat avec la Digicel et la demande de fonds effectuée auprès de l’Office national d’assurancevieillesse (ONA), ont été également soulignés par Marie Yolène Gilles qui affirme que la porte de corruption au sein du réseau est trop grande ouverte.

Entre Pierre Espérance qui a affirmé que l’organisation a reçu ce financement et Mme Gilles qui dit n’avoir pas été au courant, lequel doit-on croire ? Pourrait-on conclure que Pierre Espérance a reçu le financement de l’État haïtien sans l’approbation des autres membres de l’institution ? En attendant les réponses à ces questions, les observateurs se déchaînent. Selon certains membres de la population, cette organisation a déjà perdu toute sa crédibilité comme organisation de défense des droits humains qui est toujours en avance quand il s’agit de dénoncer la corruption qui gangrène le pays.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *