mercredi, décembre 19, 2018
Home > Actualités > Luís Alberto Moreno court-circuite les fournisseurs de l’EDH

Luís Alberto Moreno court-circuite les fournisseurs de l’EDH

Le président de la Banque interaméricaine de développement (BID), Luis Alberto Moreno, critique vertement les compagnies privées qui fournissent du courant électrique à l’État haïtien. Il a clairement exprimé son désaccord par le fait que l’énergie produite par les trois compagnies privées soit si chère.

M. Moreno, en mission en Haïti après avoir rencontré le président Jovenel Moïse en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York en septembre dernier avait clairement exprimé que la BID n’est pas le seul organisme donateur à évoquer les problèmes du secteur de l’énergie électrique en Haïti.

Le patron de la BID donne la garantie qu’il va accompagner le président de la République Jovenel Moïse. Il dit souhaiter que ces compagnies regardent très sérieusement comment elles peuvent vraiment améliorer la vie des Haïtiens et assumer leur responsabilité en tant que bons citoyens, comme elles le devraient.

Les sénateurs de la République avaient adopté une résolution le mercredi 11 octobre 2017, pour exiger au gouvernement de Jack Guy Lafontant de renégocier les contrats avec les trois compagnies fournisseurs de l’énergie électrique à l’État haïtien.

La séance avait réuni près de 17 sénateurs, ainsi que le ministre des Travaux publics transports et communication (MTPTC), Fritz Caillot, le directeur général de l’Électricité d’État d’Haïti, Hervé Pierre Louis et le secrétaire d’État aux finances, Ronald Décembre. D’après ce dernier, l’État haïtien aurait déposé un fonds de garantie de $ 3.936.000.00 dollars américains et un autre de 15.654.000 $. 00 de dollars américains pour la compagnie Sogener, alors que pour E-Power, l’État aurait déposé près de $ 13.000.000. 00 comme fonds de garantie, en plus d’une garantie souveraine, qui signifie qu’à chaque fois que l’État a des dettes, celles des fournisseurs d’énergie jouit de la priorité.

Ces compagnies ont bénéficié des franchises douanières pour des matériels et équipements, fait savoir le secrétaire d’État aux Finances devant l’assemblée des sénateurs.

Selon le secrétaire d’État aux Finances, le cas de Sogener serait le plus complexe, puisque cette compagnie a des exonérations sur 15 ans, notamment en ce qui concerne les impôts, droits et taxes sur tout ce qui intervient dans le projet. Cela sous-entend que les actionnaires ont été exonérés, les prêteurs, les opérateurs, et ils ont des franchises douanières pour les matériels et équipements.

« Le Sénat demande à l’exécutif, dans l’intérêt du sous-secteur de l’électricité, de renégocier les contrats qui lient l’État haïtien aux entreprises privées de production d’énergie électrique », dispose l’article 1er de cette résolution.

Soulignons que cette résolution concerne principalement trois compagnies : la Sogener, E-Power et la société Haytrac. Cette dernière vient de signer un contrat avec l’État haïtien, pour un montant de 41, 046, 750.00 de dollars américains. La résolution est adoptée dans un contexte particulièrement délicat où le président de la République exprime sa détermination de doter le pays de l’électricité 24 heures.

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.