Thursday, September 21, 2017
Home > Actualités > L’ONU intensifie son aide aux victimes, les États-Unis déportent des migrants

L’ONU intensifie son aide aux victimes, les États-Unis déportent des migrants

Oubliés dans le tohu-bohu électoral, les sinistrés de l’ouragan Matthew continuent de survivre, tant bien que mal, grâce au support apporté par certains organismes internationaux.

Si dans les jours qui avaient suivi le passage de l’ouragan Matthew, l’émoi qu’avait suscité la catastrophe avait poussé à un fort mouvement de solidarité, près de deux mois après, c’est le silence complet. Aucune autorité politique du pays n’a présenté de bilan sur les avancées faites dans la réhabilitation des zones touchées ni pour venir en aide aux victimes. Seul un bilan de la réhabilitation des écoles devant servir de centres de vote a été présenté. Pourtant c’était la pratique à la mode peu avant les élections.

 C’est dans ce contexte que le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Organisation des Nations Unies (OCHA), d’une voix quasiment discordante, a présenté un bilan faisant état de l’intensification de l’aide aux sinistrés. Ceux-ci se trouvant, faut-il le rappeler, pour la plupart dans le grand sud du pays.

L’OCHA, dans ce rapport, fait savoir que du 8 octobre au 18 novembre, environ 590 000 personnes ont reçu une aide alimentaire. Ce nombre de bénéficiaires représenterait plus de 73 % des 806 000 personnes répertoriées vivant dans une situation d’insécurité alimentaire extrême dans les zones affectées par l’ouragan Matthew. Malgré cette intensification de l’aide, des habitants de certaines régions reculées du pays se plaignent encore de la gestion de cette catastrophe par les autorités du pays et de l’absence de toute forme d’aide.

Outre cette augmentation conséquente de l’aide rapportée par l’OCHA, le financement de l’Appel d’Urgence de trois mois fait par les Nations Unies, a augmenté de 6 % au cours de cette même période. Environ 56 millions de dollars américains seraient encore nécessaires pour compléter le fonds relatif à la gestion de l’urgence dans les départements touchés par le sinistre.

L’OCHA s’est également penché sur la problématique des familles expulsées des abris provisoires, comme ce fut le cas récemment à l’école Dumarsais Estimé aux Cayes, où près de 1000 personnes ont été contraintes de vider les lieux. Déplorant que malgré la collaboration avec les autorités locales, et les représentants du gouvernement pour trouver une meilleure solution, les expulsions ont quand bien même commencé, l’OCHA promet de continuer à travailler pour aider à répondre à la situation pour que ce mouvement soit fait en respectant la dignité des personnes.

Entre-temps, l’oncle Sam refoule les migrants

Si après le tremblement de terre Haïti avait bénéficié de mesures favorables de la part de l’immigration américaine en ce qui a trait à l’expulsion de ses migrants, après le passage catastrophique de l’ouragan Matthew, c’est une tout autre disposition qu’ont adoptée les autorités américaines. Jeh Charles Johnson a en effet annoncé la reprise des vols transportant les déportés vers Haïti.

Dans un communiqué rendu public par le Bureau de communication de l’ambassade américaine, M. Johnson a fait savoir qu’au cours de ces dernières semaines, l’ICE a déporté plus de 200 ressortissants haïtiens et planifie d’élargir ses opérations de manière significative dans les semaines à venir. Cependant, le secrétaire d’État à la sécurité intérieure des USA a tenu à préciser que les ressortissants haïtiens qui résident en permanence aux États- Unis depuis le 12 janvier 2011 et qui détiennent actuellement le TPS peuvent demeurer aux États-Unis et ne peuvent être renvoyés.

Ces mesures de l’immigration américaine, si nous devons croire la note, ne concerneraient pas seulement les migrants haïtiens. Jeh Charles Johnson a en ce sens rapporté qu’actuellement environ 41 000 personnes sont retenues dans les centres de détention pour immigrants aux États-Unis. Plus de 4 400 seraient des Haïtiens.

Phanord Cabé

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *