Tuesday, November 21, 2017
Home > Actualités > L’OM prend très cher après son fiasco, Lewandowski recadré par sa direction

L’OM prend très cher après son fiasco, Lewandowski recadré par sa direction

L’OM prend très cher après son fiasco, Lewandowski menacé par sa direction, la révélation sur Arsène Wenger, retrouvez dans votre revue de presse Foot Mercato les dernières informations de la presse sportive européenne.

« L’OM Fantômes Project »

Deux semaines après la débâcle de l’Olympique de Marseille à Monaco (6-1), les joueurs de l’OM ont de nouveau sombré. Cette fois-ci c’est à domicile, face à Rennes, avec une défaite trois buts à un. Le journal local La Provence trouve cette performance « impardonnable », et s’exclame « quelle honte ! » à la Une de sa page sport. De son côté, le quotidien sportif français L’Équipe s’est amusé à rebaptiser le projet olympien… L’OM Champions Project devient le « Fantômes Project » !

Lewandowski se fait recadrer

Il y a quelques jours, Robert Lewandowski a accordé un entretien au quotidien allemand Der Spiegel où il critique vivement le mercato du Bayern Munich : « à ce jour, le Bayern n’a jamais mis beaucoup plus que 40 millions pour un joueur (…) Si tu veux jouer dans la cour des grands, il faut des joueurs de qualité. Si l’on veut attirer un joueur de qualité mondiale, le Bayern doit être plus créatif ». Et cette déclaration passe très mal pour son président Karl-Heinz Rummenigge qui a répondu publiquement à son joueur dans le journal Bild : « de toute évidence, Robert a été irrité par les transferts de PSG. Il est employé avec nous en tant que joueur et gagne beaucoup d’argent. Je regrette ce qu’il a dit. Qui critique publiquement le club ou ses coéquipiers aura des problèmes avec moi personnellement ».

Wenger a dit non à Manchester United

Dans une interview accordée à BBC Radio, Martin Edward, l’ancien président de Manchester United, a révélé que le poste d’entraîneur a été proposé à Arsène Wenger, au moment où Alex Ferguson a pris sa retraite. Une offre refusée par le technicien français. « Il a décidé qu’il ne voulait pas venir parce qu’il voulait être loyal à Arsenal », a-t-il révélé. C’était en 2001, à l’époque où Arsène Wenger n’avait pas encore atteint la finale de la Ligue des Champions lors de la formidable épopée de son équipe en 2006.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *