dimanche, décembre 8, 2019
Home > Actualités > LES TITRES DU JOURNAL DE RFM HAITI 104.9 21 NOVEMBRE 2019

LES TITRES DU JOURNAL DE RFM HAITI 104.9 21 NOVEMBRE 2019

L’ambassadeur américain à l’ONU Kelly Craft a appelé hier le Président Jovenel Moise et les autres leaders démocratiquement élus ontl’obligation de mettre de coté leurs différenceset trouver une solution inclusive au bénéfice du peuple Haïtien.

La diplomate qui a rencontré hier le Chef de l’Etat et certains acteurs a indiqué que les Etats Unis sont prêts à supporter ce processus et dit espérer que les Haïtiens pourront arriver àrelever ce défi.

La diplomate américaine Kelly Craft a plaidéhier en faveur de la mise en place d’un gouvernement fonctionnel dans le pays.

Selon Mme Craft ce gouvernement devra combattre la corruption, enquêter et poursuivre les violateurs des droits humains incluant les auteurs des tueries de la Saline et Bel-Air, lutter contre le trafic de drogue et la traite des personnes.

Le Président Jovenel Moise a indiqué dans un tweet qu’il a discuté avec l’ambassadeur Craftdes voies et moyens à mettre en œuvre dans le cadre d’un dialogue inclusif en vue de parvenir à la résolution de la crise politique que connaît le pays.

 

La présidente de la Fusion Edmonde Supplice Beauzile qui a participé à la rencontre avec l’ambassadeur américain à l’ONU a souligné que la diplomate a prôné une solution avec la présence du Président Jovenel Moise au pouvoir et qu’elle n’était pas en Haïti pour dicter la voie de sortie de crise.

La présidente de la Fusion fait remarquer que les membres de l’opposition ont fait chorus pour exiger la démission du Chef de l’Etat JovenelMoise.

 

La représentante démocrate d’un district de New York au Congrès américain Nita Lowey se montre préoccupée par les violences et la crise humanitaire en Haïti.

Elle demande aux acteurs de prendre le chemin du dialogue pour constituer un gouvernement démocratique, fonctionnel pour le peuple Haïtien.

 

Célébration hier de la journée internationale des droits de l’enfant en cette occasion des organisations de la société civile et l’ambassadede France ont mis l’accent sur les plus de 2 millions d’enfants Haïtiens qui ne peuvent se rendre à l’école depuis septembre en raison de la crise.

Ces institutions ont invité les protagonistes à respecter le droit à l’éducation des enfants Haïtiens.