Actualités RFM

LES TITRES DU JOURNAL DE RFM HAITI 104.9 19 JUIN 2018

 

 

Le 28 juin est la date retenue pour la séance d’interpellation du premier ministre Jack Guy Lafontant et son Gouvernement à la Chambre Basse selon les députés de l’opposition.

Le premier ministre Lafontant qui n’était pas autorisé à présenter le bilan de l’action gouvernementale par devant l’assemblée nationale la semaine dernière sera fixé sur son sort le 28 juin.

 

 

 

Le député Joseph Manès Louis de l’opposition fait part d’un optimisme grandissant quant à la chute du premier ministre et de son Gouvernement lors de la séance d’interpellation.

Le député interpellateur mise sur l’appui de ses collègues de la majorité pour faire tomber le premier ministre Lafontant.

 

 

Le dirigeant de l’opposition Paul Denis rejette le bilan présenté par le premier ministre Lafontant sur les actions menées par son Gouvernement durant ces 6 derniers mois qu’il assimile à de la fiction.

Le pays va mal selon Paul Denis qui exhorte le pouvoir en place à faire un bon diagnostic de la situation.

 

 

 

Le gouvernement n’a toujours pas fait le dépôt du projet de budget rectificatif à la Chambre basse selon le président de la commission économie et finance.

Le député Gardy Dorfeuille encourage le gouvernement à déposer le document simultanément à la Chambre basse et au Sénat.

 

 

 

Le ministre de l’Education Josué Agénor Cadet annonce que toutes les dispositions sont prises pour faciliter le bon déroulement des examens du baccalauréat qui se dérouleront du 20 au 28 juin.

Selon le ministre de l’éducation 145.000 élèves participeront aux épreuves qui coûteront 600 millions de gourdes au trésor public.

 

 

L’Union Nationale des Normaliens Haïtiens dit déceler des erreurs dans les textes lors du déroulement des examens de la 9ième année fondamentale.

L’UNNOH fait appel à la vigilance du ministère   pour éviter la répétition de telles erreurs aux examens officiels.

 

 

 

Pourrissement de la situation à l’OAVCT suite au lancement de l’opération baptisée Zéro par le syndicat pour tenter de chasser les membres de la Commission technique de restructuration.

Les responsables syndicaux de l’OAVCT ont nié hier toute implication dans le sabotage des équipements informatiques de l’institution.

 

 

Des organisations syndicales taclent le Conseil Supérieur des Salaires qui annonce l’élaboration du 5ième rapport autour de la fixation du salaire minimum.

Les syndicalistes continuent de réclamer un salaire minimum de 1.000 gourdes et accusent le CSS de travailler pour les patrons.

Le CSS avait lancé lundi un appel au calme aux acteurs impliqués dans le dossier du salaire minimum.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *