dimanche, décembre 8, 2019
Home > Actualités > LES TITRES DU JOURNAL DE RFM HAITI 104.9 15 AOÛT 2019

LES TITRES DU JOURNAL DE RFM HAITI 104.9 15 AOÛT 2019

 

Les membres de l’Alternative consensuelle annoncent la reprise de la mobilisation et confirment la tenue de la manifestation du 18 novembre pour exiger la démission du Président Jovenel Moise.
Les dirigeants de l’Alternative souhaitent notamment passer le turbo dans l’ouest et le nord pour empêcher au Chef de l’Etat Jovenel Moise de se rendre sur le lieu historique de Vertières au Cap Haïtien le 18 novembre.

Le dirigeant de Pitit Dessalin Moise Jean Charles convoque également des manifestations à travers tout le pays a la date historique du 18 novembre pour réclamer le départ du Président Jovenel Moise.
Moise Jean Charles demande aux manifestants d’arborer le drapeau noir et rouge dans le cadre du 18 novembre, il dit soutenir l’accord de Marriott qui prévoit un juge de la Cour de Cassation pour remplacer le Chef de l’Etat et un gouvernement de transition.

Jude Charles Faustin l’un des conseillers du Président Jovenel Moise rend l’opposition responsables de la grave crise a laquelle fait face le pays.
Il a exhorté les membres de l’opposition à réviser leur stratégie en acceptant de dialoguer avec le Président Moise pour mettre en place un gouvernement d’Union nationale.

Des économistes tirent la sonnette d’alarme face au pourrissement de la situation sur le plan économique dans le pays avec la fermeture accélérée d’entreprises.
Les économistes mettent en garde contre toute coagulation des colères face à la dégradation des conditions de vies de la population.

L’Onu planifie de distribuer l’aide humanitaire par voie aérienne en Haïti en raison des barrages routiers.
Un hélicoptère sera utilisé par les agences humanitaires de l’ONU à partir de la semaine prochaine pour acheminer l’aide alimentaire notamment durant une période de 3 mois.

‘’Massacre de la Saline’’ l’ambassade américaine demande que les coupables soient traduits en justice et continue de solliciter une visite de la Commission interaméricaine des droits de l’homme.
L’ambassade se dit aussi préoccupée par la flambée de violences enregistrée dans le quartier du Bel-Air et les pertes de vies enregistrées ainsi que les cas de viols aux Gonaïves et à Cabaret.