Actualités RFM

LES TITRES DU JOURNAL DE RFM HAITI 104.9 13 JUILLET 2018

Le premier ministre Jack Guy Lafontant confirme qu’il sera bel et bien présent demain à la Chambre Basse pour répondre aux questions des députés et faire état des réalisations de son administration lors de la séance d’interpellation.

Entretemps le navire de la Primature prend l’eau avec la défection annoncée de membres de la majorité toutefois certains députés proches du pouvoir refusent de se prononcer clairement sur le départ ou non de Jack Guy Lafontant.

 

Un groupe de dix sénateurs décide d’interpeller le premier ministre Jack Guy Lafontant et son gouvernement pour une motion de censure lit-on dans cette correspondance adressée au président du Grand Corps Joseph Lambert.

Les dix sénateurs demandent que la séance d’interpellation se tienne dans un délai ne dépassant pas 48 heures et soutiennent que l’actuel gouvernement n’a plus leur confiance.

 

Le sénateur Denis Cadeau de Bouclier exige le départ sans condition du premier ministre Jack Guy Lafontant et l’entrée en scène d’une nouvelle équipe gouvernementale.

L’élu des Nippes met l’accent sur la responsabilité dans les violences qui ont secoué la capitale le weekend dernier.

 

Le Président Jovenel Moise représente aujourd’hui le problème majeur du pays selon Jean Robert Bossé l’un des députés interpellateurs.

Le parlementaire Bossé allume le Chef de l’Etat Jovenel Moise qui selon lui met en danger le reste de son mandat en raison de la mauvaise gestion de la crise actuelle.

 

Le secteur démocratique et populaire boosté par les derniers évènements table sur la chute prochaine du Président Jovenel Moise.

Les membres de ce secteur de l’opposition ont annoncé la tenue d’une manifestation samedi à la capitale pour exiger le départ de Jovenel Moise et l’installation d’un gouvernement de transition.

 

Le Conseil de sécurité des Nations Unies appelle à la cessation immédiate de toutes les formes de violences en Haïti et à éviter les actes susceptibles de contribuer à l’instabilité.

Le Conseil invite les différents secteurs à rester calme en respectant la primauté du droit et l’ordre démocratique.

 

Des organisations de défense des droits humains lancent une mise en garde au commissaire du Gouvernement Ocname Clame Daméus suite à l’annonce de plus d’une soixantaine d’arrestations dans le cadre des scènes de pillage enregistrés le weekend dernier.

Ces organisations dénoncent tout acte de répression contre la population et taclent sévèrement les autorités en place et la Police.

 

Le député de l’opposition Abel Descollines a lui aussi critiqué la décision du chef du Parquet sur le dossier des actes de pillage.

Selon le député de Mirebalais les autorités doivent éviter de mettre de l’huile sur le feu dans un contexte politique et social aussi tendu.

 

Le Fonds monétaire International propose aux autorités Haïtiennes de supprimer de manière progressive les subventions du carburant suite aux violences.

Le FMI fait remarquer que la suppression de la subvention liée au carburant permettra au Gouvernement de disposer de ressources pour financer des projets sociaux au bénéfice de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *