vendredi, décembre 6, 2019
Home > Actualités > LES TITRES DU JOURNAL DE RFM HAITI 104.9 12 DECEMBRE 2018

LES TITRES DU JOURNAL DE RFM HAITI 104.9 12 DECEMBRE 2018

 

Le ministre des Finances Ronald Décembre a déposé hier au niveau des deux Chambres le projet de loi des finances 2018-2019 d’un montant de 172.8 milliards de gourdes.
Le ministre a précisé que ce projet de budget à dominante sociale prévoit 110 milliards de gourdes pour le volet fonctionnement et plus de 62 milliards pour les investissements.

Le président du sénat Joseph Lambert et celui de la chambre des députés Garry Bodeau annoncent que le projet de budget sera passé au scanner par les parlementaires.
Ils soulignent la nécessité pour le pays de se doter d’un budget qui puisse répondre aux besoins de la population.

Des partis politiques dont le PHTK,Bouclier,Consortium et KID ont réclamé hier une trêve politique à l’occasion des fêtes de fin d’année.
Ces partis proches du pouvoir exhortent l’opposition à répondre positivement au processus de dialogue annoncé par l’administration en place pour résoudre la crise.

Paul Denis du parti Inité s’interroge sur la volonté réelle du Président Jovenel Moise de favoriser la tenue d’un dialogue sincère pour résoudre la crise et garantir la stabilité du pays.
Paul Denis estime que le pouvoir n’a toujours pas mesuré la forte magnitude de la crise et met en garde contre une déflagration sociale.

Le pasteur Edouard Paultre du CONANE demande du Président Jovenel Moise de dissiper la confusion qui règne sur le dossier du dialogue souhaité par le pouvoir.
Mr Paultre préconise la nomination d’un médiateur national ou international pour conduire ce dialogue qui selon lui est indispensable pour la nation.

La Commission Défense du sénat de la République allume les membres du Haut Etat Major de l’Armée et réclame leur limogeage.
Selon le président de la Commission le sénateur Ralph Féthière il faut remplacer ces Hauts Gradés par des jeunes militaires capables de s’adapter aux nouvelles réalités socio économiques du pays.

Les activités judiciaires sont toujours paralysées dans la juridiction de Port-au-Prince en raison de la grève déclenchée depuis 2 mois par le Barreau.
Une rencontre spéciale prévue hier pour désamorcer la crise a été reportée à jeudi, des avocats de renom ont affirmé la semaine dernière que le Conseil de l’Ordre était dépassé par les évènements.