samedi, juillet 20, 2019
Home > Actualités > Le succès de la MINUJUSTH dépend du bon fonctionnement du Gouvernement

Le succès de la MINUJUSTH dépend du bon fonctionnement du Gouvernement

L’envoyée de l’ONU en Haïti, Helen La Lime, a expliqué mercredi devant le Conseil de sécurité qu’Haïti est confrontée à une crise politique et c’est dans ce contexte que la Mission des Nations unies s’efforce de mettre en oeuvre son mandat.

« La crise politique déclenchée par les violentes manifestations de juillet a été exacerbée par de nombreuses allégations de mauvaise gestion des fonds publics par le Gouvernement », a noté Mme La Lime, représentante spéciale du Secrétaire général pour Haïti et chef de la Mission des Nations unies pour l’appui à la justice en Haïti (MINUJUSTH). Selon elle, malgré la nomination en septembre d’un nouveau cabinet dirigé par le Premier ministre, Jean-Henry Céant, les tensions se sont encore accrues, la population continuant d’exiger une meilleure gouvernance et des éléments de l’opposition demandant la démission du Président Jovenel Moïse.

« Même si les manifestations du 17 octobre et du 18 novembre ont été marquées par des tensions, la Police nationale haïtienne a fait preuve de professionnalisme en faisant face à de grandes foules, même lors des manifestations plus modestes, mais un peu plus violentes du 18 novembre », a-t-elle ajouté.

C’est dans ce contexte que MINUJUSTH s’efforce de mettre en oeuvre son mandat. Même si les progrès sont lents, la Mission a un impact concret et positif sur le renforcement des institutions de l’État de droit, le renforcement des capacités de la Police nationale haïtienne et la promotion des droits de l’homme en Haïti. La représentante spéciale a estimé que le succès de la MINUJUSTH dépend toutefois du bon fonctionnement du gouvernement. C’est pourquoi, au cours des dernières semaines, elle a rencontré les autorités et d’autres acteurs du monde politique et du secteur privé pour plaider en faveur d’une désescalade des tensions actuelles et du respect de l’ordre constitutionnel.

Elle se dit encouragée par la volonté affichée par le gouvernement d’entamer un véritable dialogue avec l’opposition politique et la société civile, tout en lançant un certain nombre d’initiatives d’apaisement social pour répondre aux griefs de la population.

Elle a estimé qu’il était important que la communauté internationale aide le pays à sortir de l’impasse politique actuelle. « Par le biais d’un dialogue constructif et pacifique, le Gouvernement haïtien élu démocratiquement pourrait préparer le terrain pour le prochain cycle d’élections et continuer à mettre en oeuvre des programmes qui améliorent la vie de ses citoyens », a conclu Mme La Lime.

Lenational