dimanche, juin 16, 2019
Home > Actualités > Le cabinet de Céant, une provocation selon certains députés

Le cabinet de Céant, une provocation selon certains députés

Après le dépôt de l’énoncé de politique générale du Premier ministre nommé, Jean Henry Ceant, au Parlement, l’Exécutif a publié l’arrêté de la composition du nouveau cabinet ministériel de dix-huit ministres et de 4 secrétaires d’État. Très attendue, la formation de ce nouveau gouvernement a déjà provoqué de vives réactions au sein de la classe politique.

Désormais, les noms des nouveaux ministres et des secrétaires d’État devant former le nouveau cabinet ministériel sont connus. Avec la publication de cet arrêté dans la nuit du 5 au 6 septembre 2018 au numéro 156 du journal officiel le Moniteur, le Premier ministre nommé, Jean Henry Céant, a fait un nouveau pas vers l’énoncé de sa politique générale au Parlement.

Le nouveau gouvernement est formé de dix-huit ministres et de quatre secrétaires d’État, dont 17 hommes et cinq femmes. Dans cet arrêté rendu public, Jean Claudy Pierre est nommé ministre de la Planification et de la Coopération externe (MPCE) ; Bocchit Edmond ministre des Affaires étrangères et des Cultes ; Ronald Décembre, ministre de l’Économie et des Finances ; Jobert C. Angrand, ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural, Fritz Caillot, ministre des Travaux publics, Transports et Communications.

L’arrêté a également confirmé la nomination de : Ronell Gilles, ministre du Commerce et de l’Industrie ; Osner Richard, ministre de l’Énvironnement ; Marie Christine Stephenson, ministre du Tourisme ; Jean Roody Aly, ministre de la Justice et de la Sécurité publique ; Marmatha Irène Ternier, ministre des Haïtiens vivant à l’étranger ; Jean Marie Reynaldo Brunet, ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales ; Pierre Josué Agénor Cadet, ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Élise Gelin, ministre des Affaires sociales et du Travail ; Marie Gretta Roy Clément, ministre de la Santé publique et de la Population ; Évelyne Sainvil , ministre à la Condition féminine et aux Droits de la femme ; Edwing Charles, ministre de la Jeunesse, des Sports et l’Action civique ; Jean Michel Lapin, ministre de la Culture et de la Communication ; Enol Joseph, ministre de la Défense.

L’arrêté concerne aussi quatre secrétaires d’État. Le citoyen Gérald Oriol est nommé secrétaire d’État à l’intégration des personnes handicapées; Émile Brutus, secrétaire d’État à l’alphabétisation; Ronsard Saint-Cyr, secrétaire d’État à la Sécurité publique; Eddy Jackson Alexis, secrétaire d’État à la Communication. Il faut souligner que dans la formation de ce nouveau gouvernement pas moins de six anciens ministres du gouvernement de Jack Guy Lafontant sont reconduits. Il s’agit de Pierre Josué Agénor Cadet, ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle ; Fritz Caillot, ministre des Travaux publics, Transports et Communications ; Marie Gretta Clément Roy, ministre de la Santé publique et de la Population ; Jean Roudy Aly, ministre de la Justice et de la Sécurité publique ; Jobert C. Angrand, ministre de l’Agriculture, des Ressources naturelles et du Développement rural et Jean Marie Reynaldo Brunet, ministre de l’Intérieur.

La formation du gouvernement ne fait l’unanimité

Comme il fallait s’y attendre, la classe politique, contrairement à la société civile, n’a pas mis du temps à réagir. Certaines personnes, notamment des députés de la 50e législature, ont exprimé leurs sentiments. Et, c’est la surenchère des adjectifs pour qualifier ce gouvernement. Le député de Grand-Goâve, Jean Marcel Lumerant et le député de Marigot Deus Deronneth, membres du groupe seize, ont pris la composition de ce gouvernement pour une provocation.

« Le Cabinet tel présenté par le PM nommé Jean Henry Ceant constitue une provocation et un signe d’irrespect de la part du président de la République pour l’institution parlementaire et un véritable accroc à la démocratie », a écrit le député Jean Marcel Lumerant sur compte twitter peu après la publication de l’arrêté, rappelant en outre que certains de ces ministres ont été interpellés pour incompétence et d’autres, selon un groupe de députés, n’étaient pas qualifiés, selon la loi, pour intégrer un gouvernement. Par ailleurs, il invite la population à se soulever, puisque, le président de la République vient de gifler le Parlement, particulièrement les députés interpellateurs qui ont provoqué la démission de l’ex PM.

À noter que l’arrêté nommant les membres du gouvernement représentait, selon les exigences du président Sénat de la République, Joseph Lambert, un des points d’achoppement à l’avancement du processus au niveau du Sénat. Nonobstant la publication de cet arrêté, le bureau du Sénat n’a pas encore fixé la date de la présentation de la politique générale de M. Céant.

 

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.