Monday, December 11, 2017
Home > Actualités > Le bilan s’alourdit au Cap-Haïtien

Le bilan s’alourdit au Cap-Haïtien

Au moins 8 morts, 10 personnes portées disparues, plus de 600 maisons inondées. Tel est le bilan partiel des pluies qui s’abattent sur la ville du Cap-Haïtien depuis le week-end écoulé.

L’information a été communiquée par la mairesse assesseure de la commune, Yvrose Pierre. Quatre des huit morts sont issus d’une même famille. Ils ont perdu leur vie après l’effondrement d’un mur de la maison. Les autres sont de Cormier, une localité de la première section communale de Bande-du-Nord de la commune du Cap-Haïtien. La cause du décès n’est pas bien connue.

 Les endroits les plus touchés suite à ces averses sont les quartiers dits populaires caractérisés par des constructions qui ne tiennent pas compte des normes de construction. Il faut citer, entre autres, la section du Haut du Cap incluant les zones comme Blues Hills, Zo Vincent, Charrie Zidor, Sainte-Philomène, Petite-Anse. Cette dernière est la plus touchée. Les habitants de Petite- Anse se disent prêts à abandonner la zone pour éviter le pire, mais ils ne savent pas où ils doivent se rendre. « Nous sommes disposés à laisser la zone, mais où devons aller ? », s’interroge une dame de 40 ans accompagnée de ses quatre enfants dont un nourrisson de deux mois.

 Impuissantes, les autorités de la ville se plaignent du manque de moyens pour venir en aide aux sinistrés. « Nous ne disposons pas de moyens économiques et de matériels adéquats pour aller au secours des victimes », se plaint le vice-délégué de l’arrondissement de Cap-Haïtien, Gérald Jacques.

Les différentes rues dans la deuxième ville du pays sont impraticables aux véhicules et aux piétons. Malgré la présence des matériels du ministère des Travaux publics, Transports et Communications, lundi, au niveau de la lettre L du Cap-Haïtien communément appelée Rue Espagnole, la situation demeure compliquée.

La pluie continue de s’abattre avec force, ce qui augmente le risque d’aggravation de la situation. L’état actuel de la situation du Cap exige une intervention urgente pour déblayer les rues jonchées des alluvions et des fatras. Il faut signaler que le Cap-Haïtien dispose d’un seul backhoe loader et de trois camions à benne qui desservent parfois tout le département.

Lundi 7 novembre 2016, toutes les activités (l’école, le transport en commun, le commerce informel) étaient quasiment paralysées, les banques commerciales pour la plupart avaient fermé leurs portes.

Pendant que la pluie continue de s’abattre sur le Cap- Haïtien, seulement le gymnasium du Cap-Haïtien et l’église Tabernacle de Louange de Charrier sont identifiés comme abris de secours.

La population de la ville du Cap est très inquiète. Volontairement, les gens commencent à évacuer pour se rendre dans des endroits présentant moins de risque, entre-temps les membres de la protection civile continuent à sensibiliser ceux qui refusent de laisser les zones à haut risque pour se rendre ailleurs.

 Le Cap-Haïtien n’est pas la seule zone durement touchée par les dernières intempéries. Les communes de Limonade, de Grande-Rivière du Nord sont également inondées, surtout les sections communales de Bois-de-Lance et de bord de mer de Limonade.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *