Thursday, September 21, 2017
Home > Actualités > L’Arcahaie s’insurge et réclame ses taxes!

L’Arcahaie s’insurge et réclame ses taxes!

La détérioration du climat sécuritaire est inquiétante à l’Arcahaie. Pour cause, les Archelois protestent contre la décision de l’ex-président Michel Joseph Martelly de détacher la région de Montrouis de ladite commune pour en faire une nouvelle dénommée « commune des Arcadins », rattachée au département de l’Artibonite. Les activités commerciales et scolaires y sont paralysées. En revanche, la Chambre de commerce et d’industrie de l’Ouest (CCIO) invite les autorités publiques à assumer leurs responsabilités en vue de trouver un dénouement à cette situation prévalant depuis tantôt deux ans dans cette zone.

La tension est montée d’un cran à l’Arcahaie, le mercredi 8 mars 2017. Les habitants continuent de protester contre l’arrêté présidentiel détachant la région de Montrouis de ladite circonscription pour en faire une nouvelle dénommée « commune des Arcadins », rattachée au département de l’Artibonite. Y pleuvent des jets de pierre et de bouteilles. Les pare-brise de véhicules (privés et publics) n’ont pas été épargnés. À cela s’ajoutent ceux de plusieurs compagnies œuvrant dans le secteur, comme c’est le cas d’un camion d’Euroceram. Les dégâts sont énormes. La circulation a été paralysée. Les activités commerciales en pâtissent. Les protestataires n’entendent pas faire marche arrière dans le cadre de leurs revendications datant du 2 septembre 2015. À leur avis, cette décision est arbitraire et ne s’inscrit que dans un cadre politique visant à les asphyxier en leur enlevant les taxes des hôtels de plage de la région des Arcadins.

Une situation qui est préoccupante selon la Chambre de commerce et d’industrie de l’Ouest (CCIO). Dans une note de presse datée du mercredi 8 mars 2017, paraphée par la directrice exécutive de ladite institution, Me Kim Sassine, elle s’est dite inquiète en raison de la détérioration du climat sécuritaire au niveau de la route nationale # 1, paralysant jusqu’à date les activités dans ladite circonscription. À ce titre, elle reconnaît les dispositions légales garantissant à tous les citoyens ou groupements de revendiquer leur droit ou de manifester leur mécontentement. Toutefois, elle a indiqué que cela doit être exercé démocratiquement suivant le respect de l’ordre public, des droits des citoyens et visiteurs étrangers.

La CCIO s’est dite également indignée de la manière dont les autorités sont en train de gérer le dossier en question. À titre d’exemple, elle a cité la destruction et les dommages causés aux véhicules, marchandises et autres biens durant ces derniers jours dans cette zone. Elle a été claire. La situation régnant au niveau de cette circonscription constitue une grande perte au détriment de l’intérêt supérieur de la nation. Ces tensions, souligne la note, causent des torts irréparables aux secteurs commercial et touristique du pays, notamment dans cette région.

Dans cette veine, la CCIO appelle les Archelois à la modération dans le cadre de leurs revendications. Elle a profité de l’occasion pour exhorter les usagers de la route empruntant la Nationale #1 à la vigilance. En ce sens, elle invite les autorités publiques à assumer leurs responsabilités. Ce, en vue de s’impliquer dans la résolution pacifique et prompte de ce conflit et à prendre toutes les mesures prévues par la loi pour garantir la sécurité des vies et des biens.

Les autorités policières sont muettes. Elles ne se sont montrées guère préoccupées par le développement de cette situation. C’est pratiquement le même cas pour le député de l’Arcahaie, Pierre Féquière Julien. Joint au téléphone par Le National, le mercredi 8 mars 2017, le parlementaire a fait savoir qu’il ne peut se permettre le luxe d’accorder une interview sans savoir à qui il s’adresse personnellement. Par contre, il a conseillé au journal de dépêcher un reporter au Parlement dans le cadre de cette démarche.

 

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *