Thursday, September 21, 2017
Home > Actualités > L’ajustement de 35 gourdes a frustré les ouvriers

L’ajustement de 35 gourdes a frustré les ouvriers

Offusqués par l’ajustement de 35 gourdes sur le salaire minimum journalier proposé par le Conseil supérieur des salaires (CSS), plusieurs milliers d’ouvrières et d’ouvriers de la soustraitance ont manifesté, ce lundi 10 juillet 2017, en vue de dénoncer cette décision du CSS qui, selon eux, constitue un affront et un refus manifeste des dirigeants de satisfaire leurs revendications.

« Nous savions que le Css n’allait pas donner de très bons résultats. Nous savions que nous n’avions pas de vrais représentants au sein du Css pour nous défendre face aux patrons », a martelé Yanick Etienne, coordonnatrice de Batay ouvriye. La militante se dit révoltée face à cette décision stupide et arbitraire qui ne fait pas honneur au Css. Elle demande au gouvernement de faire fi des recommandations du Css, et de retourner à la table de négociation. « 35 gourdes c’est inacceptable. C’est révoltant », a encore déclaré Yanick Étienne.

La manifestation a démarré devant les locaux de la Société nationale des parcs industriels (Sonapi), parcouru la route de l’aéroport avant d’aboutir devant le ministère des Affaires sociales et du Travail (Mast).

Munis de pancartes, de branches d’arbres, les manifestants n’ont pas caché leurs frustrations tout en lançant des piques contre le chef de l’État Jovenel Moïse. « 35 goud Css la vle mete sou salè minimum nan se yon pwovokasyon ak yon souflèt marasa patwon ak Leta bay ouvriyèz ak ouvriyè. Viv 800 goud », a-t-on pu lire dans une pancarte de Batay Ouvriye.

Télémaque Pierre, porte-parole du Syndicat des usines textiles, regroupant trois organisations, notamment le Sendika Ouvriye Tektil ak Abiman et Platfom sendikal izin tekstil-Batay ouvriye (Plasit- Bo), plaide pour la réintégration des ouvriers révoqués arbitrairement et illégalement.

Le coordonnateur général de la Coordination nationale des ouvriers haïtiens (Cnoha), Dominique St Éloi, pour sa part, continue de dénoncer la position de Pierre Joseph Polycarpe qui serait opposé à l’augmentation du salaire minimum. Fritz Charles serait également membre du directoire du parti politique Respè, dirigé par l’ancien candidat à la présidence, Charles-Henry Baker, patron d’une usine textile.

Dominique St Éloi dit vouloir occuper le béton jusqu’à ce que le salaire minimum passe à 800 gourdes. Il estime que la question de 35 gourdes sur le salaire minimum est une provocation faite aux ouvriers. « C’est un salaire de misère et de tuberculose », a-t-il déclaré, renouvelant la détermination des ouvriers à poursuivre le combat en vue d’obtenir 800 gourdes comme salaire minimum ainsi que d’autres avantages sociaux.

En effet, selon les manifestants, les patrons savent très bien que les 335 gourdes de salaire journalier ne pourraient même pas nourrir leurs chiens, alors qu’ils le proposent, à travers le rapport d’un Css subalterne, comme salaire pour les ouvriers de la sous-traitance.

« Depuis l’augmentation, à partir du lundi 15 mai 2017, ont-ils encore fait savoir, des prix des produits pétroliers et la hausse subséquente des tarifs de transports publics, une ouvrière et/ou un ouvrier dépense, en moyenne, quotidiennement, 90.00 gourdes pour les transports publics (de leurs résidences à leurs lieux de travail), 150.00 gourdes pour la nourriture et 60.00 gourdes pour des boissons, soit un total de 300.00 gourdes équivalant au montant du salaire minimum journalier, proposé par le Css croupion ».

Soulignons que les syndicats avaient menacé, lors d’une conférence de presse, le mardi 4 juillet 2017, de reprendre la mobilisation dans les rues, les lundi 10, mardi 11 et mercredi 12 juillet 2017, au cas où leurs revendications ne seraient pas satisfaites cette semaine.

Ainsi, ce mouvement de protestations, en faveur de meilleures conditions de travail, démarré depuis la mi-mai 2017, devant la hausse élevée du coût de la vie, découlant de l’augmentation, le lundi 15 mai 2017, des prix des produits pétroliers en Haïti, ne fait que commencer.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *