Thursday, September 21, 2017
Home > Actualités > La PNH achemine son rapport au parquet de Saint-Marc

La PNH achemine son rapport au parquet de Saint-Marc

Suite à la saisie d’une importante cargaison d’armes à la douane de Saint-Marc le jeudi 8 septembre 2016, la Police nationale d’Haïti (PNH) a clôturé son enquête. La balle est maintenant dans le camp des autorités judiciaires pour les suites nécessaires. Le rapport a été acheminé au parquet du tribunal de Première instance de Saint-Marc

Une étape cruciale vient d’être franchie par la Police nationale d’Haïti (PNH). L’enquête, initiée autour de la saisie d’une importante cargaison d’armes constituée, entre autres, de 150 fusils de calibre 12, 9 fusils de calibre 12, double canon automatique, 5 fusils de calibre M4 et 30 000 cartouches à la douane de Saint-Marc, a pris fin. Il a fallu près d’un mois à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) pour mener son enquête. Laquelle consistait à trouver les tenants et les aboutissants de ce dossier qui avait suscité moult réactions dans l’opinion publique. L’annonce a été faite par le porte-parole adjoint de la PNH, Garry Desrosiers, lors d’une conférence de presse dans les locaux de la DCPJ à Clercine.

D’après le porte-parole adjoint de la PNH, ce dossier n’est plus au niveau de la DCPJ. Celle-ci, souligne-t-il, a déjà acheminé le rapport de cette enquête au parquet du tribunal de première instance de Saint-Marc pour les suites légales. Il a ainsi fait remarquer que la Police nationale d’Haïti (PNH) est parvenue à appréhender deux présumés bandits dans le cadre de ce dossier. Il s’agit de Cletecs Laguerre et Nomie Saül Patard. Dans cette optique, poursuit l’inspecteur, l’institution policière recherche activement trois autres présumés malfrats. Il s’agit, d’une part, de Joseph Jimmy, Charles Durand. Ils sont respectivement, propriétaire et expéditeur de cette cargaison. S’ajoute à cette liste Thélusma Sandra, dont les chefs d’accusation sont « trafic d’influence et intermédiaire » dans le cadre de cette affaire. Il appelle à la collaboration des membres de la population pour traquer ces présumés truands où qu’ils se trouvent.

La Police ne chôme pas Outre cette enquête, Garry Desrosiers a profité de la circonstance pour présenter le bilan des différentes opérations de la PNH du 1er au 12 octobre 2016. La Police a confisqué 3.5 kilogrammes de cocaïne, 296 kilogrammes de marijuana. Elle a récupéré près de 89 250 gourdes et 50 dollars américains. Elle a également confisqué 3 véhicules et deux motocyclettes. Sans compter 36 arrestations dont les chefs d’accusation sont : trafic illicite de stupéfiants, homicide, enlèvement, viol et agressions sexuelles sur mineurs, trafic illégal d’armes à feu et vol de nuit (à main armée).

Déterminé dans sa bataille contre les bandits, le porte-parole adjoint de la PNH a fait savoir que la Police a procédé à l’arrestation de Reynold Sanon, alias « Roi Salomon ». Celuici, souligne-t-il, a été appréhendé pour son implication présumée dans l’assassinat de l’ancien directeur des Presses nationales d’Haïti, Wilhems Édouard, survenu le 8 juillet dernier à la rue Gabart (Pétion-Ville). Quatre autres présumés bandits ont été également interpellés durant cette période allant du 1er septembre au 12 octobre 2016 pour viol et agressions sexuelles sur mineurs. Il s’agit, en premier lieu, de Notice John Bengie (26 ans), un aspirant policier. Celui-ci, précise l’inspecteur, avait agressé un adolescent de 13 ans peu de temps avant le processus de son intégration à la PNH. Suite à l’ouverture de l’enquête autour de son dossier, informe Garry Desrosiers, il a été décidé de l’exclure de l’institution policière en raison de sa culpabilité. S’ajoute à cette liste Valcourt Valéry, âgé de 27 ans, qui a violé un adolescent de 16 ans.

Sans omettre les nommés Jean-Paul Blony (23 ans) et Guerrier Riguel (31 ans). Le premier a violé deux enfants âgés respectivement de 7 et 9 ans, alors que le second a commis cet acte sur un adolescent de 13 ans. S’il est vrai que la Police nationale d’Haïti (PNH) est sur le pied de guerre contre les bandits de toute trempe, il convient de souligner que près de quatre policiers sont tombés sous des balles assassines des individus non identifiés durant le weekend écoulé.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *