La campagne électorale avance

Après plus de dix ans de retard, les élections locales (CASEC, ASEC, Délégué de ville) seront en fin réalisées. Selon le calendrier électoral, ces élections et celles du tiers du Sénat (second tour) s’organiseront le dimanche 29 janvier à venir. Les cartels de CASEC, d’ASEC et de délégués de ville sont en pleine campagne.

On est à la deuxième semaine de la campagne électorale. Le département de l’Artibonite rythme aux sons des activités électorales. Les acteurs s’impliquent. Les autorités électorales départementales donnent le ton. La direction départementale de la police rassure les électeurs. Les candidats cherchent, eux, à gagner la confiance de la population.

En ce qui a trait au second tour du Sénat au niveau de l’Artibonite, les candidats Gracia Delva du parti Ayiti An Aksyon et Marc Antoine Aldophe de Bouclier vont se battre. Pour ce qui concerne les élections locales, près de trois cents cartels de CASEC, environ cinq cents cartels d’ASEC et neuf cent quinze cartels de délégués de ville sont sur la liste à travers l’ensemble des communes dans le département.

À ce qu’il parait, les aspirants CASEC, ASEC et délégués de ville attendaient avec impatience ces joutes. La campagne électorale est très agitée à travers notamment les sections communales. Les élections locales sont des élections de proximité. Dans plusieurs cartels, des membres d’une seule famille vont discuter un seul poste, a-ton remarqué. Quant aux aspirants sénateurs, ces derniers sont à la recherche des alliances de terrain. La bataille est plutôt serrée. Soulignons que, Gracia Delva et Marc Antoine Aldophe sont de la région du bas Artibonite.

Le rendez-vous est pour le dimanche 29 janvier, dixit le président du bureau électoral départemental (BED). D’après Me Emmanuel Madestin, la machine électorale départementale est en train de mettre les toutes dernières touches. Le bureau électoral a déjà reçu les matériels non sensibles tandis que les matériels sensibles sont attendus au cours de ce week-end. Les superviseurs sont déjà sur place, dans les différentes communes du département de l’Artibonite. Ces derniers organiseront des séances de formation à l’intention de près de 4 722 MBV réguliers et 852 MBV réservistes le samedi 21 janvier, a informé le président du BED.

Par ailleurs, Me Emmanuel Madestin a exprimé sa préoccupation sur l’aspect sécuritaire de la journée du vote. En ce sens, il dit déjà avoir rencontré les autorités policières. Contrairement au 20 novembre dernier, une forte présence policière doit être mobilisée dans les sections communales le dimanche 29 janvier, a martelé Me Madestin qui demande à la population de faire preuve de civilité…

De son côté, la direction départementale de la police met des bouchées doubles. Le porte-parole régional de la PNH, Jean Mary Rochenel qui a fait l’annonce, se félicite de l’efficacité du travail de la police lors des dernières élections. L’inspecteur Rochenel a profité pour annoncer de nouvelles dispositions pour la pleine réussite de la journée de vote dans l’Artibonite. À cet effet, il a sollicité la collaboration de la population. Les forces de l’ordre prendront toutes les mesures nécessaires afin de neutraliser les fauteurs de trouble.

Pour sa part, le chef du parquet de la juridiction des Gonaïves, Me Maryse Jonas promet d’accompagner les autorités policières et les autres autorités établies. « Les acteurs judiciaires doivent s’impliquer eux aussi pour faciliter le bon déroulement du processus électoral dans la région », a déclaré Me Jonas.

Selon le calendrier électoral, les aspirants CASEC, ASEC, délégués de ville et sénateurs ont jusqu’au mercredi 27 janvier pour mener leurs activités de campagne à travers les dix départements géographiques du pays. Rappelons que cette période a débuté le lundi 9 janvier dernier.

Lenational

Catégories : Actualités,Election 2016,RFM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera jamais p ubliée.

Seo wordpress plugin by www.seowizard.org.