Monday, December 11, 2017
Home > Actualités > Jovenel Moïse pour un nouveau chapitre

Jovenel Moïse pour un nouveau chapitre

Le président de la République,Jovenel Moïse, a, malgré vents et marrée,  procédé à la remobilisation des Forces armées d’Haïti, ce samedi 18 novembre 2017, à Vertières, au Cap-Haïtien, lors de la commémoration des 214 ans de la bataille de Vertières.

Par cette décision, le chef de l’État a laissé comprendre qu’une nouvelle page de l’histoire du pays est tournée, avec la remobilisation des forces armées d’Haïti. « Un nouveau chapitre s’ouvre : les Forces armées, recomposées, repensées veillent, en tant qu’institution constitutionnelle à la sécurité et à la garde des vies et des biens des citoyens », a déclaré le chef de l’État devant la foule qui a assisté à la célébration.

La remobilisation officielle de l’armée d’Haïti survient 23 ans après sa démobilisation dans le contexte du retour à l’ordre constitutionnel, après leur participation, dans de multiples atrocités, dont des coups d’État et de différents autres cas de violations de droits humains, particulièrement durant la période dictatoriale des Duvalier (1957-1986), les Fad’h ont été démobilisées par le président Jean-Bertrand Aristide, en 1995, pour être remplacées par la Police nationale d’Haïti (Pnh).

 

Dans ce contexte, le chef de l’État, Jovenel Moïse, a prêché l’union, la paix et la concorde entre tous ces opposants politiques, en leur déclarant que le lambi de la concorde, de l’Union qui fait la Force, a sonné, et qu’il retentit dans les quatre coins du pays, notamment de Fort Liberté à Dame Marie, d’Anse-à-Pitre au Môle St Nicolas, de la Navase, aux Cayémites, à la Gonave, jusqu’à La Tortue. En ce sens, il a lancé un appel à tous les secteurs de la vie nationale.

 

Il demande à tous ses opposants politiques de ramasser le mot de la lutte de la bataille de Vertieres « GenadyeAlaso », contre la misère, contre l’instabilité, contre l’exclusion, contre la corruption, l’insécurité, et contre la dépendance toutes ses formes. Ce, en vue de constituer une nation haïtienne socialement juste, économiquement libre et politiquement indépendante. Le Chef de l’État veut s’engager à gagner le pari de la paix, du progrès et de la stabilité dans une Haïti régénérée.

 

Ainsi, dit-il que son administration va œuvrer, de concert avec les autres corps de l’état, à la mise en place du Conseil électoral permanent (Cep) et du Conseil constitutionnel. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de hauts dignitaires de l’État, ministres et secrétaires d’État, directeurs généraux, membres du Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ), parlementaires, maires, responsables et membres d’organisations et d’associations, représentants de la Société civile.

 

Le chef de l’État a, par ailleurs rappelé que « Vertières » est le refus de la fatalité, c’est la victoire contre l’exclusion, c’est la victoire contre toutes les formes de ségrégation et de tyrannie raciste et démagogique qui empêchent les Haïtiens, les Haïtiennes de toutes couches sociales, de toutes complexions de peau, de forger l’entente nationale qui doit leur permettre de convenir d’un plan de redressement national à la hauteur de nos ambitions légitimes « .

 

Il a estimé que les conditions sont beaucoup plus favorables pour la relance nationale. D’après lui, les conditions sont réunies pour le réveil des forces vives de la Nation de la léthargie dans laquelle nos querelles intestines l’ont enfoncée depuis trop longtemps déjà.

 

Le président Moïse projette à ce que d’ici le 7 février 2018, la caravane du changement s’étend sur tous les dix départements du pays. Il annonce que le secteur privé des affaires a emprunté à l’État haïtien 123 millions de dollars américains.

 

Le Chef de l’État a procédé au dépôt d’une gerbe de fleurs aux pieds du monument de Vertières, en guise d’hommage aux héros de notre indépendance. Il s’est ensuite dirigé au Collège Notre Dame du Cap-Haïtien pour assister à la messe d’Action de grâce, suivie du Te Deum, célébrée par l’Archevêque du Cap, Mgr. Max Leroy Mézidor.

 

Le Chef de l’État s’est ensuite rendu à la Tribune officielle sur le Boulevard Carrénage, où il a procédé, en présence d’officiels militaires, à la remise du drapeau national à l’escorte de couleur du bataillon des Forces armées d’Haïti (FAd’H) et assisté à la parade militaire des 150 hommes de troupe et officiers composant à date la totalité des forces armées d’Haïti. Il a remis aux lauréats, venus des dix départements du pays, les Prix du concours national de textes sur le symbolisme de Vertières.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *