Monday, September 25, 2017
Home > Actualités > Jovenel Moïse fait le bilan !

Jovenel Moïse fait le bilan !

Le chef de l’État haïtien, Jovenel Moïse, a présenté, le vendredi 17 février, un bilan de sa participation au 28e sommet des chefs d’État de la CARICOM. La possibilité d’agrandir les relations diplomatiques entre Haïti et Guyana a été sur la table des négociations lors d’un tête-à-tête avec le chef d’État du pays hôte, a fait savoir le président de la République.

Cette conférence a été, entre autres, l’occasion pour le président Jovenel Moïse de faire le point et de raffermir les relations entre Haïti et les autres pays membres de la CARICOM, notamment Cuba et Guyana. L’Intégration régionale est un point clé qui a été également discuté au cours de ces assises.

De plus, le reboisement, l’une des priorités du président, a été discuté au cours de cette séance de travail de 24 heures environ. Le chef de l’État haïtien dit avoir discuté avec son homologue de la Guyane afin de comprendre les mécanismes mis en place pour arriver à conserver les forêts. Car, indique le président, Guyana a une couverture forestière de 87 %. Et selon ses déclarations, cette question a été soulevée dans l’idée de chercher toutes les expertises nécessaires afin de voir comment le reboisement, aujourd’hui un acte volontaire, peut devenir un acte obligatoire en Haïti.

Les échanges commerciaux entre Haïti et Guyana ont été, aussi, abordés. Haïti importe beaucoup de bois du Brésil et des États-Unis entre autres, a indiqué le Président. Guyana, de son côté, produit le bois en grande quantité. Des discussions ont donc eu lieu pour initier une certaine collaboration entre les deux pays dans ce domaine spécifique. L’éventualité d’une relation diplomatique a été aussi soulignée. À en croire le Président, dans les prochains jours, le président de Guyana, David Granger, viendra en Haïti signer un protocole d’accord avec le gouvernement.

Par ailleurs, cette mission de deux jours a été l’occasion pour le président haïtien de s’enquérir des progrès de certains pays de la Caraïbe, tirer profit de leur expérience afin de voir comment les imiter en vue du développement économique en Haïti. Des problèmes stratégiques en matière de sécurité, de terrorisme et de trafic illicite de stupéfiants auxquels sont confrontés les pays de la caraïbe, le changement climatique ainsi qu’une plus large coopération entre les 15 pays membres de la caraïbe pour une couverture d’assurance unique répondant aux exigences de précarités des pays membres de la CARICOM, ont également fait l’essentielle des discussions.

À souligner qu’à l’ouverture de la 28e réunion intersessionnelle de la CARICOM, le 16 février 2017, à Georgetown, Guyana, le secrétaire général de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), l’ambassadeur Irwin Larocque, a fait savoir que l’organisme régional travaille pour une gestion axée sur les résultats. Un système qui, selon lui, permettra de mesurer les résultats tangibles en ce qui concerne les mécanismes d’intégration régionale. L’importance du processus de réforme a été également mentionnée dans le discours d’ouverture de la séance de travail de l’ambassadeur Larocque.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *