Wednesday, July 26, 2017
Home > Actualités > Jovenel Moïse confirmé !

Jovenel Moïse confirmé !

Comme prévu, le Conseil électoral provisoire (CEP) a publié, le mardi 3 janvier 2017, les résultats définitifs de la présidentielle du 20 novembre 2016. Le candidat du PHTK en est sorti vainqueur au premier tour avec 55.60 % des voix, devançant largement son poursuivant immédiat, Jude Célestin de Lapeh, qui en a récolté 19.57 %.

Le candidat du PHTK, Jovenel Moïse, est élu président de la République d’Haïti. C’est ce qui ressort des résultats définitifs de la présidentielle du 20 novembre publiés sur le site internet du CEP le mardi 3 janvier. Celui que l’on surnomme « Neg bannann nan » est crédité de 590 927 votes, soit un pourcentage de 55.60 %. Il a devancé Jude Célestin, qui n’a obtenu que 19,57 % des voix. Alors que Jean-Charles Moïse de la plateforme « Pitit Dessalines » et Maryse Narcisse de l’organisation politique « Fanmi Lavalas », sont classés respectivement en 3e et 4e position avec 11.04 % et 9 % des votes.

Ces résultats confirment ceux qui ont été publiés provisoirement le 28 novembre. Rien n’a bougé. Le classement entre les quatre premiers prétendants à la présidence est resté intact, en dépit des contestations. Certains de ces candidats ont engrangé quelques miettes tandis que d’autres ont perdu des voix qui n’ont aucune incidence majeure sur le classement. Jovenel Moïse, à ce titre, a légèrement régressé puisqu’aux résultats préliminaires, il avait totalisé 55.67 % de voix alors que Jude Célestin est passé de 19.52 % à 19.57 % des voix.

Dans cette veine, les voix de Jean- Charles Moïse ont diminué de 11.4 % à 11.04 %, ce malgré les 27 procèsverbaux incriminés par ce dernier et analysés par le BCEN au Centre de tabulation des votes (CTV). En revanche, le pourcentage des votes de Maryse Narcisse est resté le même, soit 9 % des votes obtenus. Ces changements pour le moins négligeables surviennent après la délibération de la troisième composition du BCEN relative aux contentieux de la présidentielle. La décision est sans appel : sur les 1 560 procès-verbaux analysés au CTV, soit un échantillon de 12 %, le tribunal électoral a ordonné la mise à l’écart de seulement 70 PV et la comptabilisation de huit autres.

Aussi, ce tribunal électoral composé notamment des conseillers Josette Dorcelly et Jean Simon St Hubert, faisant office de président et de vice-président, ont conclu qu’il n’y a pas eu de fraudes massives susceptibles d’affecter le processus électoral en dépit des irrégularités relevées. Par conséquent, il a donc ordonné au CTV de procéder au décompte des votes. Toutefois, le CEP et le CTV n’ont daigné fournir aucune explication relative à la méthode utilisée pour en faire de nouveaux décomptes étant donné que l’opération de vérification a porté essentiellement sur ce que le BCEN a qualifié d’un échantillon aléatoire de 12 % et non sur un ensemble de procès-verbaux incriminés par les contestataires.

Il faut rappeler que les candidats Jude Célestin, Jean-Charles Moïse et Maryse Narcisse ont formellement contesté les résultats préliminaires du CEP issus d’un processus qui serait, pour eux, entaché de fraudes massives et d’irrégularités. Les avocats des parties contestataires ont quitté à deux reprises le processus de vérification suite à la décision du BCEN, d’une part, de prendre le contrôle exclusif des opérations; et d’autre part, en rejetant pour être jugées infondées suivant les faits et la loi, leurs demandes relatives à la consultation des bases de données de l’ONI et l’intervention de la DCPJ pour l’authentification des Numéros d’identification nationale (NIN).

Jovenel Moïse s’adresse à la nation

Suite à sa victoire confirmée par la publication des résultats définitifs de la présidentielle du 20 novembre 2016, Jovenel Moïse s’est adressée à la nation, notamment à ses proches dans la soirée du 3 janvier. Le président élu qui voit en sa victoire, celle de la jeunesse du pays, de la démocratie et une preuve de la maturité politique du peuple haïtien, promet de s’attaquer à la corruption de ce fléau qui gangrène l’économie du pays.

« Cette soirée marque un tournant dans l’histoire d’Haïti. Elle marque une nouvelle façon de faire de la politique », a insisté le nouvel élu, qui promet de faire de la politique autrement, c’est-à-dire une politique qui prend en compte les intérêts supérieurs de la nation. « Ce soir nous envoyons un signal fort au monde entier. Nous voulons conserver les valeurs qui font de nous un peuple», a-t-il ajouté.

Dans le but de rassurer ses opposants, Jovenel Moïse a également rappelé qu’il sera le président de tous les Haïtiens sans distinction, s’engageant du même coup à travailler au renforcement et à la mise en place des institutions républicaines. Pour pallier les maux qui rongent le pays, le leader du PHTK entend réaliser les états généraux sectoriels de la nation, pour sortir le pays du marasme, et garantir la cohésion sociale et l’unité nationale.

La réforme de l’État pour offrir de meilleurs services à la population est un autre objectif avoué du président élu qui appelle à la participation de tous les Haïtiens, tant ceux de l’intérieur que ceux de l’extérieur, à la reconstruction de l’édifice national. L’ordre, un mot repris avec insistance par M. Moïse est venu conclure son discours qui se veut avant tout un moment de remerciement à son équipe et ses partisans qui l’ont porté au plus haut sommet de la République.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *