Tuesday, November 21, 2017
Home > Actualités > Jocelerme Privert met le cap sur le 2e tour

Jocelerme Privert met le cap sur le 2e tour

Au moment où le président provisoire de la République, Jocelerme Privert, annonce, à cor et à cri, son départ du pouvoir le 7 février 2017, il ne veut rien négliger du processus électoral. Même la tenue d’un deuxième tour. C’est ainsi qu’il a eu une rencontre au Palais national, le mardi 20 décembre sur la question.

« Aujourd’hui encore, en tant que Chef de l’Exécutif, il est en mon devoir de m’informer des dispositions prises par rapport au 2e tour du scrutin, inévitable, qui doit permettre à Haïti de renouveler son personnel politique et aux institutions de recouvrer toute leur légitimité reconnue par la Constitution », a rapporté un communiqué de la présidence datée du mardi 20 décembre 2016, au Palais national. Le président Jocelerme Privert a fait cette déclaration lors d’une rencontre avec, entre autres, les membres du Conseil électoral provisoire (CEP). Y avaient également pris part la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies, Sandra Honoré et des représentants de l’UNOPS. Jocelerme Privert a profité de l’occasion pour saluer l’engagement des institutions de l’ONU. Il n’a pas tari d’éloges envers les organismes onusiens aux côtés du gouvernement haïtien durant ces compétitions électorales.

À son avis, ils ont fait montre dans divers domaines d’une coopération effective. À ce titre, il a cité leur appui opportun suite au passage de l’ouragan Matthew les 3 et 4 octobre derniers sur des départements comme la Grand’Anse, les Nippes et le Sud. Il dit souhaiter que le système des Nations Unies soit encore avec les autorités. Ce qui permettra d’affronter les nouveaux défis, notamment la suite du processus électoral en Haïti. En dépit de tout, il dit croire en l’aboutissement du processus électoral. Ce qui, affirme-t-il, permettra de doter le pays d’un nouveau président élu et d’institutions légitimes, selon le vœu de la Constitution.

Léopold Berlanger, satisfait

Le président du CEP, Léopold Berlanger s’est félicité, poursuit le communiqué de la présidence, de la collaboration développée entre le pouvoir exécutif et l’organe électoral. En conséquence, souligne M. Berlanger, cela a permis d’avoir un dialogue en permanence sur toutes les questions fondamentales. En particulier, celles qui concernaient le processus électoral et impliquaient le gouvernement. Aussi s’est-il réjoui de l’attitude du gouvernement qui s’est abstenu de toute interférence dans le processus électoral. Une démarche qui, selon lui, devrait être suivie par les autres gouvernements qui auront à prendre les rênes du pouvoir.

Participant à cette rencontre, la représentante spéciale des Nations unies, Sandra Honoré, rapporte la présidence, a réitéré son engagement à accompagner les autorités haïtiennes dans la poursuite du processus électoral initié depuis 2015. Elle a toutefois relevé un ensemble de difficultés rencontrées lors du premier tour du scrutin concernant les dispositifs de sécurité. S’ajoute à cela le déploiement des agents de la Police nationale d’Haïti (PNH). Sans omettre le transport des matériels ou du délai imparti pour les opérations techniques. À son avis, ces dispositifs nécessitent d’être corrigés à l’avenir en vue d’optimaliser les résultats sur le terrain.

Somme toute, les préparatifs du second tour (de la présidentielle et/ou des législatives) ont été au centre des discussions. À cet effet, les questions liées aux moyens financiers, à la planification, à la mobilisation des ressources nécessaires, à la nationalisation du financement figuraient à l’ordre du jour. À cela s’ajoutent les étapes à franchir dans le cadre de la proclamation des résultats définitifs de la présidentielle. Sans négliger les mécanismes liés à l’enregistrement des mandataires et l’intégration des personnes à mobilité réduite.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *