mercredi, décembre 19, 2018
Home > Actualités > Insatisfaits, les greffiers veulent reprendre leur mouvement de grève

Insatisfaits, les greffiers veulent reprendre leur mouvement de grève

Les comités du Syndicat des greffiers d’Haïti (SYGH) et l’Association nationale des Greffiers haïtiens (ANAGH) adressent une correspondance au ministre de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), Me Heidi Fortuné pour lui rappeler que les greffiers protestataires reprennent la grève du mardi 22 au vendredi 25 août 2017, en raison de leur insatisfaction dans la résolution de la crise.

Les greffiers protestataires indiquent au titulaire du MJSP Me Heidi Fortuné dans une correspondance datée du vendredi 18 août 2017, qu’en raison des revendications insatisfaites, qu’ils reprennent le flambeau de la mobilisation, ce, malgré la formation d’une commission et la période de trêve observée aux fins de tester la bonne foi des autorités.

En dépit de multiples négociations entreprises par les représentants des greffiers, des huissiers, des commis du parquet, et le ministère de la Justice autour de leurs revendications concernant le paiement des arriérés de salaire, l’ajustement de salaire et de meilleures conditions de travail, rien n’a été fait par les autorités pour trouver une voie de sortie de crise.

Rappelons que la grève déclenchée par les greffiers le 3 juillet 2017 a abouti à la formation d’une commission mixte. Cette Commission a été formée de quatre cadres du ministère et de quatre membres de l’Association nationale des Greffiers haïtiens (ANAGH) et du Syndicat des Greffiers haïtiens (SYGH).

Cette commission avait travaillé de manière conjointe en vue de trouver des pistes de solution aux revendications ayant abouti à cette grève. Tout au cours des sessions de travail de la commission, il a été question, selon les membres de l’ANAGH et du SYGH, du paiement des arriérés de salaires sur cinq (5) années découlant d’un protocole d’accord signé en 2012 entre les représentants du ministère de la Justice, ceux des Finances et des greffiers.

À cet effet, sur recommandation de la commission mixte, le ministre de la Justice a entrepris les démarches auprès de L’Office (public) d’Assurance Accidents du travail, Maladie et Maternité (OFATMA) pour la délivrance d’une carte d’assurance à tous les greffiers. Aujourd’hui, toutes les dispositions ont été prises en ce sens, a fait savoir le MJSP dans une note de presse.

Selon cette note, le processus de mise en place du programme de formation exigé dans les points de revendications est déjà entamé entre le ministère l’École de la Magistrature (EMA) et d’autres partenaires. « D’ailleurs des travaux de réfection sont en cours à l’EMA afin d’accueillir les greffiers d’ici à octobre prochain », lit-on dans le communiqué.

Le ministre Fortuné a insisté auprès de son homologue du ministère des Finances et auprès du pouvoir législatif sur la nécessité de prendre en compte les demandes d’ajustement de salaires dans le projet de loi de finances 2017-2018, déjà soumis par l’exécutif au Parlement.

« La Commission mixte tient donc à rassurer tous les greffiers qu’elle continue de travailler avec détermination afin d’élaborer de manière commune les résolutions et propositions finales qui découleront de ses travaux et de les adresser aux plus hautes autorités de l’État dans l’intérêt de la justice, des justiciables et de la population en général, tel que défini dans sa lettre de mission », rapporte le MJSP.

En plus des meilleurs traitements exigés, les greffiers réclament des sessions de formation continue, afin de mieux peaufiner leurs connaissances et d’être à la hauteur de leurs tâches, ainsi que l’adoption d’un statut, réglementant le métier de greffier en Haïti.

À l’approche de la réouverture des travaux judiciaires, le 1er octobre prochain, les juges menacent à leur tour d’entrer en grève, dans le cas où le Sénat de la République refuserait de revoir à la hausse l’enveloppe budgétaire destinée au pouvoir judiciaire, avait fait savoir le président de l’Association professionnelle des Magistrats (APM), Me Wando Saint- Villier.

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.