Saturday, September 23, 2017
Home > Actualités > Fraude fiscale: Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

Fraude fiscale: Jérôme Cahuzac condamné à trois ans de prison ferme

L’ancien ministre français du Budget Jérôme Cahuzac, qui avait des comptes cachés à l’étranger, a été condamné ce jeudi 8 décembre à trois ans de prison ferme, sans aménagement de peine, pour fraude fiscale et blanchiment. Il écope également d’une peine de cinq ans d’inéligibilité. Son ex-épouse Patricia a été condamnée à deux ans de prison ferme. L’un des avocat de Jérôme Cahuzac a indiqué leur intention de faire appel.

Au tribunal correctionnel de Paris, Franck Alexandre

Cette condamnation à trois ans de prison ferme, le président du tribunal correctionnel, Peimane Galeh-Marzban, a tenu à annoncer à Jérôme Cahuzac, les yeux dans les yeux, doit garantir son incarcération effective, « Cette fraude pénale est d’une extrême gravité, destructrice du lien social », lui dit-il.

Il évoque le « caractère insoutenable » de la situation, des circonstances qui marquent une perte totale de repères. Le tribunal rappelle aussi que la fraude fiscale des Cahuzac s’inscrit dans une durée de 20 ans, « une volonté constante et réitéré de la dissimulation, l’ancrage dans la fraude ». Même lorsque Jérôme Cahuzac devient ministre du Budget en 2012, les fonctions qu’il a exercées, pointe le président, n’ont en rien établi un frein à cette dissimulation.

Et le tribunal souligne que Jérôme Cahuzac avait alors la responsabilité de la politique fiscale de la France. Il était même le « garant de la lutte contre la fraude fiscale ». Et malgré tout, il a maintenu ses dénégations, une triple violation contre la fraude, l’évasion et l’égalité devant l’impôt. Cela constitue par sa rare singularité une fraude pénale d’une extrême gravité.

Jérôme Cahuzac encaisse. Tête baissée, il se rassoit. A la sortie, les avocats des prévenus n’ont fait aucune déclaration. Jérôme Cahuzac a d’ores et déjà indiqué son intention de faire appel de cette décision par le biais de l’un de ses avocats.

Quatre ans après avoir déclenché le plus retentissant scandale de la présidence Hollande, l’ex-ministre du Budget a donc écopé de trois ans ferme, ainsi qu’une peine de cinq ans d’inéligibilité, pour fraude fiscale, blanchiment et fausse déclaration de patrimoine. Le tribunal a donc suivi les réquisitions du Parquet national financier (PNF), qui avait demandé une peine « sévère » envers un homme qui a « flétri l’honneur » de la France.

Jérôme Cahuzac n’est pas le seul à avoir été condamné dans cette affaire. Son ex-femme écope de deux ans de prison ferme, tandis que la banque genevoise Reyl a été condamnée à une amende de 1,875 million d’euros pour avoir été « l’instrument de la dissimulation des avoirs » de l’ancien ministre du Budget.

L’établissement écope de la peine maximale encourue pour blanchiment, mais échappe à une interdiction d’exercer toute activité bancaire en France comme l’avait demandé le parquet. Le banquier François Reyl a quant à lui été condamné à un an de prison avec sursis et 375 000 euros d’amende.

RFI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *