Actualités Politique RFM

Échanges de bons procédés

Le duel entre la République de Chine (Taïwan) et la République populaire de Chine pour Haïti s’annonce très rude. Quelque temps après l’offre de reconstruction de la capitale, par la Chine populaire, pour un montant de 4,7 milliards de dollars, le Taïwan vient de promettre au pays un prêt de 4,5 milliards de dollars NT soit 150 millions de dollars américains, pour résoudre le problème énergétique dans le pays.

Taïwan était déjà parti favori en raison de son amitié avec les États-Unis, mais cette visite et la récente position officielle du Gouvernement haïtien qui a choisi de poursuivre ses relations avec la République Chine de Taïwan au détriment de la Chine populaire, confirme clairement que le pays de l’ancien commandant Tchang Kai-Tchek est priorisé par le Gouvernement haïtien au lieu de celui du leader Mao Tsé-Toung.

La Chine populaire avait réclamé une dissolution totale des relations d’Haïti avec Taïwan pour honorer les promesses de reconstruction de la ville de Port-au-Prince, une reconstruction évaluée à 4,7 milliards de dollars américains, selon les experts. La présidente actuelle de Taïwan, Tsai Ing-Wen, a profité de la visite du chef de l’État haïtien pour prouver à la communauté haïtienne que son pays peut et veut aider Haïti à réaliser de grands projets.

Ainsi, l’ancienne ministre des Affaires continentales du Gouvernement de Chen Shui-Bian a promis à Haïti un prêt de 150,06 millions de dollars pour l’amélioration des réseaux d’approvisionnement en électricité, selon les informations divulguées par Taipei News. Une bonne nouvelle pour le président Jovenel Moïse qui fait le pari d’électrifier le pays entier d’ici la fin de son mandat.

Après les honneurs militaires, le président haïtien a déclaré qu’Haïti a longtemps soutenu la participation de Taïwan à la communauté internationale. En contrepartie, Tsai Ing-Wen se dit prête à approfondir les relations entre les deux pays en augmentant les échanges et en promouvant des projets de coopération.

Les demandes introduites par le ministre des Affaires étrangères à Taïwan en avril dernier sont sur le point d’être effectives. La présidente de Taiwan a promis d’entamer les négociations pour promouvoir la coopération en matière de système de distribution du réseau électrique et les projets de riziculture. Cette visite du président Jovenel Moïse a été pour lui une occasion de signer avec Tsai Ing-Wen un communiqué conjoint qui favorisera la coopération bilatérale dans de nombreux domaines.

Ce communiqué, lit-on sur le site officiel de Taipei News, établit un accord pour mettre en place un groupe de travail de haut niveau qui rédigera, dans un délai de 60 jours, de nouvelles conditions de collaboration pour le développement économique et infrastructurel en Haïti et des moyens d’attirer plus d’investisseurs taïwanais dans la nation caribéenne.

Et selon toutes les informations, Jovenel Moïse avait manifesté à Tsai Ing-Wen sa volonté d’établir une coopération bilatérale dans des domaines qui mettraient les deux pays dans une position gagnant-gagnant pourvu qu’ils partagent les mêmes intérêts politiques.

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *