Friday, November 17, 2017
Home > Actualités > Dix personnes interpellées

Dix personnes interpellées

Dix personnes ont, jusqu’ici, été interpellées dans le cadre de l’enquête diligentée par le parquet de Port-au-Prince suite à l’attaque perpétrée contre le cortège présidentiel le vendredi 7 avril dernier. Selon les informations fournies par le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Clamé Ocnam Daméus, lors d’un point de presse donné à la direction départementale de l’Ouest (DDO) de la police nationale d’Haïti (PNH).

Également présent à la conférence de presse, le secrétaire d’État à la sécurité publique, Jeantel Joseph, a fait savoir que quelques heures après l’attaque perpétrée contre le cortège présidentiel, tout l’appareil judiciaire a été mis en branle en vue de traquer les auteurs de l’acte que la présidence qualifie de terroriste. M. Joseph s’octroie un satisfecit pour les 10 interpellations effectuées.

Le commissaire du gouvernement, avant d’entamer ses enquêtes, a contacté le ministère de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), la direction départementale de l’Ouest, la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) et le directeur général de la PNH, Michel Ange Gédéon. Les ressources nécessaires ont été mises à sa disposition, se réjouit le chef du parquet. Les schémas d’enquête ont été élaborés de façon conjointe avant le déplacement sur le terrain.

Plusieurs des dix personnes interpellées lors des deux opérations, menées les dimanche 9 et lundi 10 avril, commencent à collaborer avec la justice, dit le commissaire et qui fait savoir que des informations pertinentes ont été fournies. Le chef du parquet annonce déjà des sanctions pénales à l’encontre des personnes coupables et d’autres administratives pour sanctionner des policiers nonchalants.

Le commissaire dit avoir exploré trois hypothèses dans le cadre de son travail. Selon lui, il pourrait s’agir d’une action politique orchestrée par des personnes qui envient la position du chef de l’État, ce qu’il appelle « la folie du pouvoir ». La deuxième hypothèse avancée considère les revendications de la population archeloise contre la création de la commune des Arcadins. Et enfin, le commissaire parle d’un éventuel chantage à l’approche de la fête du drapeau.

Selon le délégué départemental de l’Ouest, Pierre Richard Duplan, quelques auteurs intellectuels de l’attaque ont été identifiés. Il les invite à se rendre à la justice, indiquant que leur bonne collaboration leur garantira une réduction de peine. Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Max Rudolph Saint-Albin, a fait savoir que le gouvernement va travailler de façon à donner la réponse la plus ferme. Des actions concrètes vont être menées afin de ramener la paix, la sécurité, la tranquillité dans le pays, affirme-t-il.

Par la même occasion, le commissaire du gouvernement de Port-au- Prince a annoncé le lancement prochain d’une opération baptisée « Tout moun tankil (TMT) » au niveau de sa juridiction. Cette opération qui comporte deux phases (prévention & répression) est, pour le commissaire du gouvernement, une initiative qui permettra de renforcer la sécurité nationale afin que tous les citoyens se sentent libres de vaquer à leurs occupations de jour comme de nuit.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *