Tuesday, December 12, 2017
Home > Actualités > Deux ministres haïtiens au Canada en appui aux ressortissants du pays

Deux ministres haïtiens au Canada en appui aux ressortissants du pays

Le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Antonio Rodrigue ainsi que la ministre des Haïtiens vivant à l’étranger, Stéphanie Auguste, sont arrivés à l’aéroport Pierre- Elliott Trudeau du Canada ce mardi 8 août 2017, en vue d’apporter leur soutien aux ressortissants haïtiens qui affluent pour demander l’asile, en provenance des États-Unis d’Amérique.

« Le gouvernement haïtien envoie deux de ses ministres à Montréal pour remercier les gouvernements du Canada et du Québec pour l’accueil », a indiqué Ann-Kathryne Lassègue, ministre conseiller et responsable de communication à l’ambassade d’Haïti au Canada.

Ils viennent « pour assurer le soutien du gouvernement haïtien à tous ses ressortissants », ajoutet- elle. L’ambassade d’Haïti n’a pas pu communiquer d’autres informations pour le moment. Ces deux ministres auraient été accueillis à l’aéroport par le secrétaire du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités du gouvernement fédéral, Marc Miller.

Le maire de Montréal Denis Coderre a confirmé sur Tweeter qu’il a aurait une réunion avec les deux ministres haïtiens. « Je reçois en fin d’après-midi les ministres des Affaires étrangères d’Haïti et des Haïtiens à l’étranger Antonio Rodrigue et Stéphanie Auguste », lit-on sur sa page tweeter, ce mardi.

Cependant du côté provincial, c’est la députée de Notre-Dame-de- Grâce et ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, qui a pu s’entretenir avec eux.

Les autorités canadiennes sont préoccupées par l’augmentation du flux des Haïtiens arrivant sur la frontière, depuis la fin du mois de juillet 2017, en provenance des États-Unis.

Près de 2500 personnes sont déjà arrivées dans le cadre de cette vague déferlante d’Haïtiens en provenance des États-Unis d’Amérique, qui essaient de laisser les USA par rapport aux menaces persistantes de leur déportation.

Les demandeurs d’asile originaires d’Haïti, soit la majorité de ces migrants, craignent que l’administration de Donald Trump ne renouvelle les visas temporaires qui leur ont été octroyés suite au séisme du 12 janvier 2010.

Face à cette situation, le chancelier haïtien avait réagi dans les médias en demandant aux Haïtiens de rester calmes, et de laisser aux autorités haïtiennes le soin de négocier avec l’administration Trump sur le renouvellement du programme.

Entre-temps, de nombreuses familles haïtiennes continuent de fuir le territoire américain pour se réfugier au Canada par crainte d’être expulsées des États-Unis, à environ cinq mois de la fin du Statut de protection temporaire (TPS), qui devrait expirer au mois de janvier 2018.

Ces compatriotes attendent que les autorités canadiennes décident de leur sort, alors qu’ils sont logés dans le stade olympique de Montréal. Entre 450 et 700 migrants franchissent la frontière chaque jour, indique le Syndicat des douanes et de l’immigration.

Ces centaines de personnes traversent la frontière américaine en partie, à cause des « fake news » et de la désinformation sur les réseaux sociaux qui provoquent l’arrivée en masse de ces demandeurs d’asile, selon Frantz Benjamin, un élu de la ville de Montréal, qui dit vouloir diffuser des informations exactes sur l’immigration au Canada.

« Nous allons aussi travailler avec des stations de radio en Haïti pour contrer les faux messages. Parce que ce qui se cache derrière ces messages-là, nous ne le savons pas », a-t-il déclaré, soulignant que pour certains spécialistes entre 40 et 50 % des dossiers ne seront pas agréés.

Comme quoi, le Canada ne serait pas la nouvelle terre promise des Haïtiens.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *