mercredi, décembre 19, 2018
Home > Actualités > Campagne pour l’éradication de la malaria

Campagne pour l’éradication de la malaria

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) a lancé officiellement, le weekend dernier, une campagne de distribution de moustiquaires imprégnées dans le département du Sud autour du thème « Zéro malaria pou Ayiti an 2020 ».

Éradiquer le paludisme en Haïti d’ici 2020 tel est l’objectif fixé par le MSPP. Lors d’une cérémonie marquant l’ouverture officielle d’une campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées dans le département du Sud, le vendredi 11, les responsables dudit ministère s’engagent à combattre par tous les moyens les moustiques vecteurs du paludisme. 432 000 moustiquaires seront distribuées dans la région, dans le cadre de cette campagne.

Considérant que cette pathologie infectieuse trouvée dans les pays tropicaux est responsable de plus d’un million de cas de décès dans le monde chaque année, les responsables du MSPP veulent faire de cette lutte contre le paludisme une priorité de l’administration Moïse/Lafontant. Accès gratuit aux soins sanitaires, distribution de moustiquaires imprégnées à longue durée d’action, campagnes de sensibilisation communautaires sont, entre autres, les actions que veut entreprendre le gouvernement en vue d’éliminer cette maladie sur le territoire national en 2020. Un engagement qu’avaient pris certains pays, dont Haïti, depuis en 2015.

Présente dans le Sud pour le lancement officiel de cette campagne de distribution, la ministre de la Santé publique, Marie Greta Roy Clément, affirme que deux Haïtiens sur mille sont infectés du paludisme par an. Utiliser les moustiquaires quotidiennement est, selon elle, un moyen efficace pour lutter contre certaines maladies transmises par les piqûres d’anophèles, dont la dengue, le chikungunya, la filariose et la malaria.

Ainsi la ministre, invite-t-elle la population à bien utiliser les moustiquaires et à contribuer à l’élimination des eaux dormantes productrices de moustiques près de leurs gites. Ce qui constitue les deux outils indispensables dans la lutte pour l’éradication du paludisme. Une maladie qui, ajoute-t-elle, est à l’origine de nombreux cas d’avortement, d’anémie et de morts chez les femmes enceintes et les nouveau-nés.

Le directeur départemental Sud du MSPP, Clifford Gauthier, de son côté, a fait état de nombreux cas de paludisme recensés dans le département de 2016 à juin 2017. Sur 27 000 individus testés en 2016, le directeur dit avoir recensé 3232 cas de malaria soit 11 % de la population ciblée. Alors que durant le premier semestre de l’année 2017 (de janvier à juin), 4084 cas sont enregistrés sur 21 391 personnes testées soit un pourcentage de 19 % de cas positifs.

Le directeur départemental de la santé publique dans le Sud, Clifford Gauthier, déclare par ailleurs que 10 communes rouges sont identifiées dans ledit département en termes de propagation du paludisme. Aussi annonce-t-il des campagnes de sensibilisation ciblées dans ces communes.

L’organisation haïtienne de marketing social pour la santé (OHMASS), un partenaire potentiel du MSPP dans le cadre de cette lutte, a été représentée par Frédérick Persoons au lancement officiel de cette campagne de distribution. Lequel lancement a été fait sur la place d’armes des Cayes le vendredi 11 août dernier. Où le représentant de l’OHMASS a exhorté la population, notamment les bénéficiaires, à utiliser les moustiquaires à de bonnes fins.

Frédérick Persoons, explique que cette campagne de distribution couvrant plusieurs départements du pays, la deuxième après celle de 2012, est plus ciblée. 820 000 moustiquaires seront distribuées à une population de 1,6 million d’individus dans les communes les plus touchées par le paludisme dans les départements du Sud, de la Grand’Anse, des Nippes, de l’Artibonite et de l’Ouest, a-t-il renchéri.

Lenational

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.