Home > Actualités > Avec 64 députés, APH en maître

Avec 64 députés, APH en maître

La Chambre des députés reprend du service au terme de près de 4 mois de vacances. Les élus du peuple se sont réunis, mardi, en séance plénière en vue de former les commissions permanentes. Au cours de cette séance, il a été procédé à l’inscription des blocs politiques en conformité aux règlements intérieurs de la Chambre des députés. Contrairement à la première année de la 50e législature où la chambre comptait 3 blocs, cette année, 5 blocs politiques sont officiellement enregistrés devant le bureau.

La configuration de la Chambre des députés a changé pour cette deuxième année de 50e législature. Avec une représentation mosaïque, les blocs politiques se multiplient à la chambre basse. Cinq blocs sont officiellement inscrits pardevant le bureau de la Chambre des députés lors de la séance de ce mardi 17 janvier 2017. S’il est vrai qu’aucun parti ne détient la majorité à la chambre basse, le bloc APH (Alliance parlementaire pour Haïti) a pu réunir une majorité de députés. Ce bloc politique mené par le député de Delmas, questeur de la Chambre basse Gary Bodeau et Rony Célestin compte actuellement 64 députés. Réunissant les députés du PHTK et alliés, ce bloc politique se suffit à lui seul. Sans compter sur la présence des députés membres des autres blocs, APH, peut, à lui seul, tenir séance. Car, le quorum pour tenir une séance est de 60 députés sur un effectif total de 119 (117 en fonction).

Le bloc politique GPEP (Groupe parlementaire à l’écoute du peuple) qui comptait 34 députés l’an dernier, a implosé et est réduit à seulement 11 députés. Le député de Savanette, Guerda Benjamin Alexandre, préside ce bloc politique autrefois conduit par le député de Pétion- Ville, Jerry Tardieu qui fait toujours partie de cette alliance. À côté de Guerda Benjamin, il faut aussi compter la présence des députés Peter Castin Constantin et Bel- Ange Pierre, faisant respectivement office de vice-président et secrétaire au sein du directoire de ce bloc politique.

De son côté, le Groupe des parlementaires indépendants (GPI) compte cette année, 10 membres contrairement à l’année dernière où il en comptait 11. Ce bloc politique est présidé par le député fraichement validé, Jean Marcel Lumérant. L’homme de Grand-Goâve est secondé par le député d’Anse à Foleur, Louis Marie Bonhomme (vice-président) et Antoine Rodon Bien-Aimé comme porte-parole. Au sein de ce bloc, il faut faire remarquer la présence des députés Abel Descollines (KID), Romial Smith (PALMIS), Hermogène Daniel, Rodney Charles et Enel Appolon tous deux de Pitit Dessalines.

À côté de ces trois blocs politiques qui ont existé depuis 2016, deux blocs sont nouvellement créés. Il s’agit du bloc GPS (Groupe parlementaire pour la stabilité). Avec 15 députés à son effectif, majoritairement transfuges du GPEP, ce nouveau bloc est mené par les députés Asthène Jean comme président, Déus Déronneth nouvellement élu dans la circonscription de Marigot, vice-président, Benoit Jean Guerrier et Lemaire Pierre de Cité Soleil.

Le Bloc VERITE/OPL et alliés est le tout dernier qui a vu le jour à la chambre des députés. Avec 14 députés, ce bloc regroupe majoritairement des députés du parti VERITE, de l’OPL et quelques alliés. C’est le député de Marmelade Salem Raphaël qui a l’honneur de présider ce bloc avec l’assistance de Jacques Beauvil, de Carrefour comme vice-président ainsi que Bertin Augustin de Camp-Perrin qui fait office de rapporteur dudit bloc.

Il faut souligner à l’encre forte que tous les élus de l’OPL à la Chambre des députés ne sont pas membres de ce bloc. Les députés Clauvy Robas (Cayes/Ile à Vache) et Esaie Prophète (Quartier Morin), tous élus de l’OPL, sont restés attachés au bloc APH alors que le député Franck Lauture de la Vallée de Jacmel s’associe au bloc GPS. Aussi, convient-il de faire remarquer que le député de Fanmi Lavalas, Patrick Norzéus de la circonscription des Baradères/Grand Boucan, ancien du bloc GPEP, a choisi de faire cavalier seul. Il s’est présenté comme indépendant même par rapport aux députés du bloc indépendant.

À présent, le PHTK et alliés mène la danse à la Chambre des députés. Avec les deux branches du Parlement presque acquises à sa cause. Ses prédécesseurs, à l’exception d’Aristide en 2001, n’avaient pas eu cette chance de pouvoir compter sur autant d’alliés au Parlement.

Lenational

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *